Représentativité patronale : le CNPA largement majoritaire dans les services automobiles

Publié le par

Les chiffres concernant les syndicats des services automobiles étaient attendus avec une certaine impatience suite à la réforme des principes de la représentativité. Sans surprise, le CNPA est largement majoritaire avec un taux de 71,91 %.

Représentativité patronale : le CNPA largement majoritaire dans les services automobiles

Les résultats de l’audience patronale ont été présentés par la Direction générale du travail le 26 avril dernier. Sans surprise, le CNPA est la première organisation professionnelle dans la branche des services de l’automobile. Les résultats d’audience, exprimés en nombre d’entreprises adhérentes, sont les suivants :

- CNPA : 13 689 (71,91 %),
- FNAA : 2 767 (14,54 %),
- ASAV : 2 003 (10,52 %),
- FFC : 576 (3,03 %).

Ces résultats constitueront ainsi le socle de la représentativité des organisations patronales des services automobiles pour les quatre prochaines années.

Conformément à la loi du 5 mars 2014, qui a fondé les principes de la représentativité patronale, seules les organisations professionnelles pouvant témoigner d’un taux d’adhésion au moins égal à 8 % sont considérées comme représentatives. Par conséquent, seules trois organisations (la FNAA, l’ASAV et le CNPA) seront désormais habilitées à négocier les accords de branche, sous réserve de remplir les autres conditions exigées par la loi. Rappelons que l’ASAV regroupe le Syndicat des professionnels du pneu (SPP), le Syndicat national du contrôle technique automobile (SNCTA) et, enfin, l’Union nationale intersyndicale des enseignants de la conduite (UNIDEC).

Par ailleurs, la Direction générale du travail a comptabilisé 204 016 salariés au titre des effectifs employés chez les adhérents du CNPA, ce qui représente 86 % des effectifs des trois organisations patronales habilitées à négocier.

Dans un communiqué, le CNPA rappelle « qu’il poursuivra ses efforts pour fédérer des positions patronales communes à l’ensemble des services de l’automobile, même si sa capacité de mener et de conclure seul les négociations est confortée par cette mesure officielle d’audience ». Et d’ajouter : « Être plus que jamais attaché à faire vivre le dialogue social au profit des entreprises, de la croissance et de l’emploi, dans un contexte fondamental de profondes transformations de la filière des services de l’automobile et de la mobilité ».

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos