Retardé par la crise, Zity fait enfin son entrée dans la jungle de l’auto-partage

Publié le par

Ce service d’autopartage électrique fonctionne en stationnement libre et gratuit sur les places de voirie autorisées dans Paris intra-muros et Clichy (92). Après les professionnels du secteur médical, la plateforme s’ouvre désormais aux particuliers.

© Jean-Brice Lemal/Planimonteur
© Jean-Brice Lemal/Planimonteur

Annoncée en mars dernier en remplacement de Moov’in Paris, l’opération de lancement a finalement été repoussée en raison de la propagation du Covid-19 et des mesures de confinement imposées par le gouvernement français. Cependant, une dérogation a été autorisée à l’égard des soignants œuvrant au sein des hôpitaux de Paris, ainsi que des bénévoles de la Croix-Rouge, qui ont pu bénéficier de ce dispositif de prêt de véhicules en avant-première, durant toute la période de confinement.

Après Madrid en 2017, le service Zity débarque en France. À compter du 20 mai 2020, une flotte de 500 Renault Zoe 100 % électrique sera déployée dans la capitale française et à Clichy. Les véhicules seront accessibles en libre-service tous les jours, 24h/24. En cette période de crise sanitaire inédite, le déploiement officiel s’effectue dans le respect du protocole sanitaire défini par le ministère des Transports. Lors des opérations de recharge et de maintenance, les équipes de Zity procèdent systématiquement au nettoyage désinfectant (solutions antivirales et antimicrobiennes) des parties en contact avec les mains des usagers de chaque véhicule. « Au cours du processus de réservation, il est également recommandé aux utilisateurs du service de porter un masque, de se laver les mains avant et après chaque trajet avec du savon ou gel hydroalcoolique (...) pour protéger les autres clients ainsi que les équipes opérationnelles » complète le groupe Renault dans un communiqué.

Comment ça marche ?

Pour louer une voiture via la plateforme, chaque utilisateur doit télécharger une application sur son smartphone. L’inscription est gratuite (validée entre 24 et 48 heures), sans obligation d’abonnement, et n’implique aucune durée forfaitaire minimale ou maximale. Via l’application, les usagers peuvent géolocaliser le véhicule le plus proche de leur position. Le tarif de base est de 29 centimes la minute, mais il existe également des tarifs fixes. Comptez 35 euros pour 24 heures, 55 euros pour 48 heures et 65 euros pour 72 heures. En parallèle, Zity propose également une tarification «  stand-by  » permettant de conserver le véhicule à un coût préférentiel de 13 centimes la minute le temps d’un stationnement de courte durée. « En fonction de son parcours, l’usager se voit proposé automatiquement le tarif le plus avantageux, à la minute comme au forfait » affirme le constructeur.

La réservation est instantanée et le véhicule se déverrouille via l’application. Pour mettre fin à la location, le véhicule doit être garé dans Paris, sur n’importe quelle place publique en surface et verrouillé. Pour un déplacement en famille, 150 voitures sont équipées de sièges enfants. Enfin, si le niveau de batterie minimum n’est pas garanti, le véhicule n’est plus disponible à la location et est pris en charge par les équipes de Zity afin d’assurer le rechargement. « Dans le contexte de crise sanitaire actuelle et de défis environnementaux majeurs, nous sommes d’autant plus convaincus de l’intérêt de proposer aux Parisiens une solution de mobilité complémentaire respectant un protocole sanitaire strict : à la fois électrique, en libre-service, mais aussi accessible et plus durable pour contribuer à lutter contre la pollution de l’air et le réchauffement climatique » souligne Gilles Normand, directeur division véhicules électriques et services de mobilités du groupe Renault.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos