Risque routier en entreprise : les professionnels de l’automobile s’emparent du sujet

Publié le par

Malgré sept années consécutives de baisse du nombre de tués sur les routes de France, le risque routier, avec 463 décès en 2008, reste la première cause de mortalité au travail. Face à ce constat, le CNPA a décidé d’agir en signant le 17 novembre une Charte tripartite avec la DSCR (Direction de la Sécurité et de la Circulation Routière) et la CNAMTS (Caisse Nationale d’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés).

Dans cette Charte, le CNPA s’engage à :
1) Faire progresser la sécurité routière au sein de ses propres entreprises adhérentes ;

2) Proposer aux entreprises tous métiers le dispositif intitulé « Prévenir le risque routier en entreprise », dans lequel les professionnels de l’automobile jouent un rôle central, en :
- vérifiant l’état des véhicules utilitaires en circulation (ex : contrôles des organes de sécurité) ;
- sensibilisant les conducteurs à la problématique du risque routier (ex : spécificité et usage raisonné du VUL) ;
- informant les chefs d’entreprise de leurs obligations (ex : prise en compte du risque trajet travail/domicile).

L’engagement sans faille des chefs d’entreprises du commerce et des services de l’automobile, des deux roues et du véhicule industriel ne se dément pas, même en pleine crise. Depuis près de 10 ans, les professionnels du secteur relèvent le défi de la sécurité routière et en ont fait une priorité au quotidien.

En savoir plus

Mots clefs associés à cet article : CNPA

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos