Risques chimiques en entreprise : le CNPA développe son engagement en s’associant au ministère du travail

Publié le par

Risques chimiques en entreprise : le CNPA développe son engagement en s’associant au ministère du travail

Le CNPA a signé le 27 mars avec le ministère du travail, de l’emploi et de la santé, une convention de trois ans destinée à favoriser la prévention du risque chimique dans le secteur de la réparation et de l’entretien des véhicules. D’autres institutions participent au projet, telles que l’INRS (Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles) et la CNAMTS (Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés).

Dans les ateliers d’entretien automobile, le risque chimique est présent, tant le nombre d’agents chimiques utilisés ou engendrés sont nombreux. Pour améliorer les conditions de travail des salariés, réduire les risques de maladies professionnelles et d’accidents du travail, le CNPA et ses partenaires souhaitent faciliter l’intégration de ces obligations au sein des entreprises en leur apportant des solutions techniques et financières.
Ils s’engagent ainsi au sein d’une convention déterminant 5 axes de travail :

  • Sensibiliser et informer les employeurs et les salariés au risque chimique, en particulier dans les TPE ;
  • Améliorer l’évaluation des risques en proposant une méthode simplifiée ;
  • Développer la substitution des agents cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques ;
  • Apporter un appui technique aux entreprises pour développer l’installation de moyens de protection collective et en assurer la maintenance et la vérification ;
  • Améliorer la formation des salariés.

Cette convention s’inscrit dans la continuité de l’engagement du CNPA, qui s’est doté d’une équipe opérationnelle sur les problématiques de santé et de sécurité au service des professionnels depuis de nombreuses années. Plus de 50 réunions d’information sont d’ores et déjà prévues par le CNPA sur tout le territoire dans les mois à venir. Objectif : plus de 500 professionnels soutenus dans leur démarche.

Un exemple de document CNPA remis aux chefs d’entreprise pour prévenir le risque chimique : une notice de poste, expliquant comment procéder à un remplacement des freins en se prémunissant contre les risques potentiels liés à cette opération.

En savoir plus

Mots clefs associés à cet article : CNPA

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos