Salon automobile de Munich : pour Mercedes-Benz, la crise des puces pourrait durer jusqu’en 2023

Publié le par

La pénurie de composants électroniques jette un voile sombre sur le salon automobile de Munich, de nombreux constructeurs voyant leur réseau industriel s’enrayer. Et selon le patron de Mercedes-Benz, la crise n’est pas finie.

La Mercedes-AMG EQS 53 4MATIC+ se dévoile à Munich, sans faire oublier des problèmes industriels de fond. © Daimler
La Mercedes-AMG EQS 53 4MATIC+ se dévoile à Munich, sans faire oublier des problèmes industriels de fond. © Daimler

Alors que Mercedes-Benz présente l’EQB, l’EQE, premier modèle électrique d’AMG, l’EQG, et un concept-car Maybach, son président Ola Källenius s’est montré assez fataliste lors d’une table ronde sur le salon automobile de Munich. En effet, selon lui, la crise des composants électroniques n’est pas derrière les constructeurs et il faudra encore composer avec cette variable en 2022.

« Les fournisseurs de puces font face à des problèmes structurels et la situation devrait rester délicate en 2022, avant une probable détente en 2023 », a-t-il expliqué. Le groupe vient d’indiquer que ses résultats commerciaux du troisième trimestre 2021 seront affectés par cette crise, en espérant redresser la barre au dernier trimestre.

Ola Källenius a confirmé la stratégie d’électrification du groupe, afin de parvenir à 100 % de véhicules électriques en 2025, ce qui passe aussi par un vaste plan industriel pour la production de batteries (huit usines). Un choix dicté par le législateur, mais qui s’accompagnera d’une « réduction des effectifs au sein du groupe » , prévient-il.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos