Salon automobile de Shanghai : Huawei s’invite sur le marché automobile

Publié le par

C’est avec conviction que le géant de la téléphonie Huawei a présenté une voiture électrique lors du salon automobile de Shanghai. Le SUV coupé Arcfox Alpha S HBT sera assemblé par BAIC et se distingue notamment par une conduite autonome de niveau 3.

© Huawei
© Huawei

Si Huawei connaît quelques difficultés sur le marché mondial de la téléphonie, dans la mesure où il vient de quitter le top 5, dépassé par Oppo et Vivo (le podium reste composé de Samsung devant Apple et Xiaomi), le groupe lance pourtant de nouveaux projets et affirme sa diversification vers la mobilité.

Carry over entre téléphonie et automobile

À l’occasion de la 19e édition du salon automobile de Shanghai qui vient de s’ouvrir, Huawei a dévoilé un nouveau véhicule, l’Arcfox Alpha S HBT, un modèle électrique de luxe, qui revendique une autonomisation de la conduite de niveau 3. C’est d’ailleurs sur ces briques technologiques que Huawei apporte sa valeur ajoutée, avec sa business unit dédiée IAS (Intelligence Automotive Solution) présidée par Wang Jun. En effet, au niveau industriel, Huawei s’est associé à Jihu, marque de luxe du grand groupe BAIC (Beijing Automobile Industry Co.). D’une manière générale, Huawei travaille avec les groupes BAIC, Chongqing Changan Automobile et Guangzhou Automobile pour piloter ses projets automobiles. Autant dire que ces mouvements sont à prendre au sérieux.

Dans les grandes lignes, on sait que l’Arcfox Alpha S HBT revendique une autonomie de 700 kilomètres, une compatibilité avec les solutions de recharge ultra-rapide (800 Volt), et surtout, un système d’autonomisation de la conduite de niveau 3. Huawei l’a doté de douze caméras, treize radars Lidar, une technologie qu’elle veut démocratiser pour faire baisser son prix. Très connoté « tech », le véhicule embarque un système audio Harman Kardon, avec douze haut-parleurs et un caisson de basse, ainsi qu’un écran 4K de 21,29 pouces. Le système HarmonyOS gère la navigation et le divertissement, avec une connectivité de haut vol garantie par un transfert de technologies des processeurs de smartphones au domaine automobile, avec l’ajout d’un modem 5G.

Précisons qu’il ne s’agit nullement d’un prototype et que les précommandes ont débuté en Chine. Les dirigeants de Huawei ne cachent pas leurs ambitions et ne s’embarrassent pas de faux-fuyants : « Tout ce que fait Tesla, nous pouvons le faire aussi ». De quoi s’inviter aussi dans la danse du très haut de gamme allemand (Porsche Taycan électrique, Audi e-tron Sportback…) et de certains nouveaux entrants chinois.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos