Salon de Tokyo : l’avenir de la mobilité automobile

Publié le par

Après deux jours d’ouverture exclusive à la presse, les 25 et 26 octobre, la 45e édition du salon automobile de Tokyo ouvrira ses portes au public du 27 octobre au 5 novembre.

Christophe CARIGNANO, Directeur des rédactions
Christophe CARIGNANO, Directeur des rédactions

153 exposants, constructeurs et équipementiers automobiles, dont une vingtaine de marques de voitures particulières et quelques marques consacrées à la moto, se sont donné rendez-vous au centre des congrès Big Sight de Tokyo pour présenter à la presse internationale les dernières nouveautés et tendances du secteur automobile.

Vers la fin du moteur thermique en France et au Royaume-Uni

Cette édition 2017 est marquée par les problématiques environnementales et l’avenir des motorisations thermiques. Si la fin du diesel est un problème essentiellement franco-français qui n’intéresse pas Tokyo, les regards se tournent toutefois vers les décisions récentes prises par la France et la Grande-Bretagne. Ces pays ont en effet décidé de bannir la vente de véhicules thermiques à l’horizon 2040 et même 2030 pour certaines villes comme Paris qui apparaît à la pointe de cette révolution dans le monde. La Chine et l’Inde songent également à suivre cette tendance à l’horizon 2030. Il est intéressant de noter que la Ville de Paris est citée en exemple au niveau international pour sa position. Reste à savoir si l’image renvoyée est positive ou non...

Une nouvelle ère de la mobilité

Vues du Japon, ces décisions devraient marquer les prochaines évolutions technologiques des véhicules. Les constructeurs vont devoir réinventer la mobilité et l’intégrer à ces problématiques environnementales.

« Les problématiques environnementales bouleversent l’automobile, a déclaré Asako Hoshino, président du salon de Tokyo. De nouvelles technologies vont émerger autour du Big Data, de l’Internet, de l’intelligence artificielle ». Et d’ajouter : « Le futur de l’automobile ne concernera pas uniquement le transport. Nous entrons dans une nouvelle ère de la mobilité. »

De nombreux prototypes électriques et autonomes

Même si le salon de Tokyo, comme aucun constructeur aujourd’hui, ne fournit aucune réponse quant aux alternatives viables et possibles à la fin des motorisations thermiques dans vingt ans, les marques rivalisent d’imagination cette année pour présenter des concept-cars électriques, avec des avancées en matière d’intelligence artificielle mais aussi en termes de mobilité.

Un hall entier consacré au véhicule connecté

Pour preuve, cette année, un nouveau pas est franchi avec le hall Tokyo Connected Lab qui embarque le visiteur dans un monde imaginaire et futuriste où il est possible de contrôler son propre véhicule comme d’interagir avec les autres. Cette vision d’un monde idéal de notre société devrait attirer de nouveaux visiteurs (812 500 visiteurs lors de la précédente édition). Dans un contexte de baisse de fréquentation des salons automobiles grand public, l’organisateur japonais n’a pas osé se donner d’objectifs chiffrés pour cette édition 2017.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos