Sans surprise, le financement de véhicules neufs a chuté de 10,3 % en 2020

Publié le par

Le financement de VN et VO a logiquement souffert en France en raison de la crise sanitaire. En 2020, véhicules neufs et d’occasion ont généré une production financière de 13 milliards d’euros, en baisse de 9,3 %.

© Auto Infos
© Auto Infos

D’après les dernières données fournies par l’Association française des sociétés financières, le crédit à la consommation a chuté de 11,5 % en 2020, soit la plus forte baisse enregistrée depuis la crise de 2008.

Le secteur de l’automobile a été très impacté par la crise sanitaire. En effet, les immatriculations de voitures particulières neuves se sont effondrées en 2020 (- 25,5 %, à 1,7 million de véhicules). Le repli a été moins fort du côté des véhicules d’occasion (- 3,8 %, à 5,6 millions de véhicules). Résultat : le financement de voitures particulières neuves a reculé de 10,3 % sur l’ensemble de l’année 2020.

Une trajectoire en phase avec les confinements puis les déconfinements

Dans ce contexte, l’évolution des financements d’automobiles (neuves et d’occasion) a été contrastée au cours de l’année. Après une nette dégradation en début d’année (- 9,9 %), les investissements se sont écroulés au printemps (- 36,2 %). Les financements d’automobiles ont ensuite fortement rebondi au troisième trimestre (+ 19,1 %), permettant ainsi à l’activité des établissements spécialisés de se redresser durant l’été. Cependant, la reprise n’aura duré que le temps d’un trimestre puisqu’à l’automne, les investissements ont basculé à nouveau dans le rouge : - 8,3 % pour les automobiles neuves et - 6,6 % pour les véhicules d’occasion. Plus particulièrement en décembre, avec des replis de -12,9 % pour les VN et de - 11,1 % pour les VO.

La LOA résiste mieux que les crédits affectés

En moyenne, sur l’ensemble de l’année, les financements d’automobiles ont significativement diminué : - 10,3 %, à 8,5 milliards d’euros pour les voitures particulières neuves et - 7,3 %, à 4,5 milliards d’euros pour les véhicules d’occasion. Toutefois, les évolutions divergent selon le mode de financement, les crédits affectés ayant plus pâti de la crise que la LOA. Les crédits affectés ont fortement chuté (- 22,3 %) pour les automobiles neuves, tandis que la contraction des opérations de LOA a été plus modérée (- 6,6 %). Ces dernières représentent désormais 80 % des financements de voitures neuves. Le contraste est plus marqué pour les automobiles d’occasion. Alors que les crédits affectés ont reculé de - 10,8%, les opérations de LOA ont progressé de 15 % en moyenne en 2020. La part de ces dernières dans le total des financements de voitures d’occasion passe à 17 %.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos