Dieselgate : Porsche s’allège de 47 millions d’euros

Publié le par

Porsche SE, l’actionnaire principal de Volkswagen, a été condamné à payer 47 millions d’euros de dommages et intérêts dans le cadre de l’affaire des moteurs diesel truqués.

Crédit photo : Silas Stein, AFP
Crédit photo : Silas Stein, AFP

Alors qu’Audi faisait déjà les gros titres mi-octobre, après avoir été épinglé par le parquet de Munich à verser 800 millions d’euros pour fraude, Porsche SE emprunte le même chemin. Le constructeur allemand a été condamné par le tribunal de Stuttgart, mercredi 23 octobre, à s’acquitter d’une amende de 47 millions d’euros de dommages et intérêts auprès d’investisseurs. Selon le tribunal allemand, la marque est accusée d’avoir « manqué à ses devoirs d’information » en alertant trop tard le monde automobile du problème des moteurs diesel du groupe Volkswagen. Selon les informations obtenues par l’AFP, dans leur décision de plus de 130 pages, les magistrats estiment notamment qu’une note transmise en mai 2014 à Martin Winterkorn, PDG de Volkswagen, aurait dû entraîner une information des marchés sur les risques financiers résultant de la tricherie.

Dans ce scandale, qui a éclaté en septembre 2015, – suite aux dénonciations de l’Agence américaine de l’environnement (EPA) qui accusait Volkswagen d’avoir équipé 11 millions véhicules diesel d’un logiciel capable de falsifier le résultat des tests antipollution – plusieurs acteurs font l’objet d’une enquête judiciaire pour fraude, manipulation de cours de Bourse ou publicité mensongère. Seraient entre autres concernés : Audi, Porsche, Seat, Skoda, Daimler, l’équipementier Bosch, ou encore Opel, filiale du groupe PSA.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos