Seat joue la polyvalence avec l’Arona

Publié le par

Seat poursuit le déploiement de sa gamme de SUV et crossovers avec l’arrivée de l’Arona sur le segment croissant des B-SUV. Une catégorie de véhicules qui séduit toujours plus de clients.

Seat joue la polyvalence avec l’Arona

A l’image des autres marques du groupe Volkswagen, Seat s’est engouffrée dans le phénomène SUV. L’Ateca a ouvert le bal l’année dernière et l’Arona suit cette année avant l’arrivée d’un grand SUV 7 places en 2018. Un modèle à vocation familiale dont le nom, emprunté à une ville espagnole, devrait être bientôt révélé. Ces nouveaux véhicules répondent non seulement aux goûts actuels des clients mais permettent également à Seat d’améliorer son taux de couverture du marché. Avant l’arrivée de l’Ateca, ce dernier se limitait à 52 %. Grâce au lancement de ces deux premiers SUV, la marque a atteint 75 %. De quoi s’ouvrir à de nouveaux clients dont le potentiel se révèle important. En effet, ce type de voiture est plus intéressant en matière de marges qu’une berline classique et l’évolution du marché vers les SUV n’est pas qu’un phénomène de mode. « La Seat Arona est une avancée fondamentale dans notre stratégie et notre offensive produit. Il représente le petit frère de la gamme Seat SUV, un modèle qui va nous permettre d’augmenter considérablement notre présence sur le marché européen » explique Luca de Meo, président de Seat.

La polyvalence pour objectif

Basé sur la plateforme MQB A0 du groupe Volkswagen, l’Arona a été conçu pour offrir une grande polyvalence. Une manière également pour la marque d’offrir un véhicule capable de répondre aux demandes de plusieurs typologies de clients. Jeunes et moins jeunes sont donc censés trouver dans l’Arona une réponse à leurs besoins. La marque met en avant sa compacité et son espace intérieur mais les passagers arrière n’auront pas beaucoup de place pour leurs jambes. Seat met aussi en lumière la connectivité de sa voiture grâce à Apple Car Play, Android Auto, Mirror Link et les Seat DriveApp. Dès 2018, les clients pourront également opter pour un tableau de bord totalement numérique et utiliser Amazon Alexa, l’assistant vocal du géant du e-commerce. Cet outil sera disponible progressivement sur plusieurs modèles de la gamme Seat en 2018.

L’accent sur la personnalisation

Aujourd’hui, les clients privilégient l’équipement à la puissance et les petits SUV n’échappent pas à cette règle. L’Arona peut arborer une carrosserie bicolore grâce à un toit et des montants latéraux disponibles en gris, noir ou orange. Cependant, les amateurs de sobriété peuvent opter pour une couleur unique sur toute la carrosserie. Au total, 68 combinaisons de couleurs sont disponibles. Pour compléter l’offre, plusieurs packs d’équipements sont disponibles selon les préférences des clients. Un panel qui s’ajoute aux quatre niveaux de finitions proposés.

Priorité à l’essence

Pour coller à la tendance, Seat propose deux moteurs essence et un diesel. Ce dernier est le 1,6 l TDI de 95 chevaux BVM5 Start/Stop. En essence, le choix est plus large puisque le propulseur 1,0 l Eco TSI est disponible en version 95 chevaux et boîte manuelle 5 vitesses S/S, en 115 chevaux et boîte manuelle 6 vitesses S/S et en 115 chevaux et transmission DSG7 S/S. Enfin, le panel se termine avec le 1,5 l TSI Evo ACT 150 chevaux et boîte manuelle 6 vitesses S/S. L’essentiel des ventes devrait concerner le 115 chevaux essence en boîte manuelle, dont le tarif débute à 19 415 euros en finition Style. La gamme dans son ensemble débute à 16 500 euros avec le 1,0 l essence de 95 chevaux en finition Référence et se termine à 24 320 euros pour le 115 chevaux DSG7 en finition FR. Cet Arona devrait être bien accueilli dans le réseau Seat, qui se heurte à des délais importants sur l’Ateca en raison d’une fabrication chez Skoda. Le fait d’assembler l’Arona dans l’usine Seat de Martorell devrait faciliter les approvisionnements.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos