Skoda poursuit son offensive SUV avec le Karoq

Publié le par

Skoda complète sa gamme de SUV avec un nouveau modèle, le Karoq, jumeau du Seat Ateca. Avec quelques arguments différenciants tout de même, du tableau de bord numérique aux tout nouveaux moteurs essence et diesel.

Skoda poursuit son offensive SUV avec le Karoq

Skoda rattrape son regard en matière de SUV : si le constructeur tchèque était le dernier du groupe Volkswagen à doter sa gamme d’un de ces modèles qui font fureur dans le monde entier, le retard est aujourd’hui comblé. Comblé par le Kodiaq, son grand SUV sept places commercialisé depuis le début de l’année et bientôt par un second modèle, le Karoq, révélé vendredi dernier à Artipelag en Suède. Un Karoq, qui ressemble à s’y méprendre à son cousin espagnol, le Seat Ateca. Plutôt logique pour deux véhicules qui partagent la même plateforme modulaire MQB.

Pour preuve, leurs dimensions quasi similaires : ce SUV compact ne dépasse l’Ateca que de deux centimètres supplémentaires à 4,38 mètres, mais partage la même largeur de 1,84 mètre et quasiment la même hauteur à un centimètre près (1,61 mètre pour la Karoq), pour un empattement de 2,6 mètres. Le SUV tchèque fait cependant légèrement mieux en termes de capacité de coffre avec 521 l, sièges arrière en place. Capacité qui peut atteindre, sièges arrière repliés, 1 630 litres et même 1 810 litres avec les sièges arrière complètement enlevés.

<galleria9869|width=630>

Un nouveau tableau de bord numérique

Le Karoq dispose également d’une nouveauté dont n’a pas bénéficié l’Ateca, un tableau de bord numérique. Pour la première fois disponible dans un modèle Skoda, il permet un affichage du poste de pilotage entièrement programmable selon les goûts du conducteur ou de ses passagers.
En termes d’équipements, le constructeur tchèque promet, selon les différents niveaux de finition, les derniers systèmes d’assistance au conducteur à l’instar de l’assistant de stationnement, de l’assistant de fil et de l’assistant de trafic. Sans oublier l’outil de détection des angles morts, le système de surveillance de l’environnement Front Assist avec protection prédictive pour les piétons et enfin l’Emergency Assist qui surveille les interventions du conducteur (comportement au volant, sur la pédale d’accélérateur et sur le frein) et contribue à prévenir des accidents ou en atténuer les conséquences.

Le Karoq sera animé par une gamme de cinq motorisations dont trois blocs diesel et deux moteurs essence pour des puissances s’échelonnant de 155 à 190 ch. Particularité de cette gamme de motorisations, être composée de quatre tout nouveaux moteurs, deux essence et deux diesel. Ces motorisations, à l’exception du diesel le plus puissant, se combineront à une boîte de vitesses manuelles six rapports ou une boîte automatique double embrayage DSG à sept vitesses. Côté tarif, le ticket d’entrée du SUV compact devrait se situer, tout comme l’Ateca, aux alentours de 22 000 euros.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos