Skoda rajeunit sa Superb

Publié le par

Skoda rafraichit son haut de gamme. La Superb hérite d’une motorisation hybride, d’évolutions technologiques et d’une version Scout. De nouveaux arguments qui s’ajoutent à une liste déjà riche.

Skoda rajeunit sa Superb

Malgré la sortie du SUV Kodiaq, la Superb reste l’une des figures de proue de Skoda au niveau international. Avec 138 100 livraisons en 2018, elle ne figure qu’au cinquième rang des modèles les plus vendus. Cependant, elle reste un véhicule important en matière d’image pour la marque. Depuis le lancement de la première génération de l’ère moderne en 2001, la Superb constitue une alternative toujours plus crédible à une concurrence plus chère et parfois premium. Elle reçoit aujourd’hui une mise à niveau technique et voit son style évoluer légèrement. La principale nouveauté reste l’arrivée d’une motorisation hybride rechargeable, dont les premières livraisons interviendront en janvier 2020. Autre nouveauté, une version Scout apparaît dans la gamme pour donner une allure de baroudeur des chemins de terre au break. Ce modèle est disponible avec les motorisations les plus puissantes, soit le 2.0 TDI 190 chevaux DSG7 4x4 et le 2.0 TSI 272 chevaux DSG7 4x4. Il bénéficie également de finitions extérieures et intérieures spécifiques. Cette définition devrait surtout intéresser des clients particuliers et constituera sans doute moins de 10 % des ventes. En effet, la grande majorité des acquéreurs de Superb restent des professionnels.

80 % de professionnels

La Superb reste plébiscitée par les professionnels. Plus de 80 % des clients sont des loueurs, des flottes et des entreprises. En 2018, le modèle le plus vendu était la berline TDI 150 chevaux DSG Style, qui représentait 16 % des immatriculations totales. Cette version devrait connaître le même succès sur cette nouvelle génération. L’année passée, les motorisations diesel constituaient 90 % des ventes en France. L’arrivée de l’hybride rechargeable ne devrait pas révolutionner cette répartition, puisque la marque prévoit 10 % des livraisons en hybride et 10 % en essence. « Nous ne connaissons pas encore le tarif de l’hybride rechargeable. Nous ne savons donc pas si les sociétés passeront du diesel à l’hybride », explique Edouard Lefort, chef de produit Superb chez Skoda France. La répartition entre les différents types de clients professionnels est assez équitable sur Superb. Les flottes représentent un tiers, les loueurs assurent un autre tiers des commandes et les taxis et VTC constituent le dernier tiers. Baptisé iV, l’hybride rechargeable est une motorisation comme les autres chez Skoda et non une version spécifique. Ce propulseur sera donc disponible en berline et en break, dans tous les niveaux de finition, à l’exception de la version Scout. « Nous pourrons ainsi toucher toutes les clientèles », remarque Edouard Lefort.

Objectifs à la baisse

Pour cette nouvelle Superb, Skoda France a un objectif de 2 000 voitures en année pleine, soit 1 000 de moins qu’en 2018. Une baisse qui s’explique par la désaffection globale de ce type de véhicule chez les clients, au profit des SUV. L’arrivée de Kodiaq renforce ce phénomène chez Skoda. L’année dernière au niveau international, la firme a vendu 149 200 Kodiaq pour 138 100 Superb. Une tendance qui devrait se confirmer en 2019. Si le tarif de la berline et du Combi 2.0 TDI 150 chevaux DSG7 n’est pas encore connu, les prix de cette nouvelle Superb vont de 32 850 euros pour la berline 1.5 TSI 150 chevaux DSG7 Business, à 52 450 euros pour le Combi 2.0 TSI 272 chevaux DSG7 4x4 Laurin & Klement.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos