Stellantis : les groupes FCA et PSA modifient leur accord de rapprochement

Publié le par

Pour que leur union reste un mariage à 50/50, les constructeurs automobiles français et italo-américain ont un peu changé les termes de leur contrat de mariage afin de prendre en compte l’impact de la pandémie du Covid-19.

© FCA Groupe PSA
© FCA Groupe PSA

En raison de la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19 et de son impact sur l’économie mondiale, les deux constructeurs FCA et le groupe PSA modifient leur accord de rapprochement.

Fusion effective au premier trimestre 2021

Le communiqué tombé le 14 septembre 2020 explique, en effet, que les deux parties ont « accepté de modifier certains termes de leur accord engageant de fusion à 50/50 pour créer Stellantis, le quatrième constructeur automobile mondial par ses volumes ». L’ensemble des autres termes économiques de leur accord de rapprochement signé le 17 décembre 2019 restent inchangés. La mise en œuvre de la fusion est toujours attendue pour la fin du premier trimestre 2021.

Dividences FCA et actions Faurecia dans la balance

Plus précisément, le dividende exceptionnel à distribuer par FCA à ses actionnaires avant la signature finale est fixé à 2,9 milliards d’euros (précédemment 5,5 milliards d’euros), alors que les 46 % d’actions détenues par le groupe PSA dans Faurecia seront distribuées à l’ensemble des actionnaires de Stellantis, juste après la signature finale et à la suite de l’approbation par le conseil d’administration de Stellantis et de ses actionnaires.

En conséquence de ces modifications, les actionnaires respectifs de FCA et du groupe PSA recevront l’équivalent de 23 % du capital de Faurecia (capitalisation de 5,867 milliards d’euros à la clôture du marché le 14 septembre 2020). Leur participation à 50/50 dans Stellantis – un groupe qui disposera désormais de 2,6 milliards d’euros de liquidités supplémentaires à son bilan – restera inchangée.

Par ailleurs, il a aussi été convenu que les conseils des groupes PSA et FCA pourront considérer une distribution de 500 millions d’euros aux actionnaires de chaque entreprise avant la signature finale ou, alternativement, une distribution de 1 milliard d’euros à tous les actionnaires de Stellantis après la signature finale. Ces décisions seront prises à la lumière des performances et des perspectives des deux entreprises, ainsi que des conditions de marché dans la période intermédiaire. Une telle distribution sera réalisée sous condition d’approbation par les conseils des deux entreprises.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos