Stellantis résiste au premier trimestre 2021 avec un chiffre d’affaires de 37 milliards d’euros

Publié le par

Le nouvel ensemble Stellantis, fruit de la fusion entre PSA et FCA, a vendu 1,5 million de véhicules au premier trimestre 2021, en progression de 11 %. Une croissance modérée par rapport au premier trimestre 2020 à cause de la pénurie de composants électroniques qui parasite la production. Et qui soulève quelques inquiétudes.

Stellantis résiste au premier trimestre 2021 avec un chiffre d'affaires de 37 milliards d’euros

« Pour notre premier trimestre depuis la fusion, Stellantis réalise un solide chiffre d’affaires grâce à son portefeuille de marques diversifié qui génère à la fois des volumes en hausse, un effet prix positif et un impact favorable du mix produit, malgré les effets négatifs de la crise globale des semi-conducteurs », expose Richard Palmer, directeur financier de Stellantis.

Le groupe a vendu 1,56 million de véhicules sur la période, en croissance pro forma de 11 %. La zone Europe élargie reste centrale avec 823 000 ventes, en hausse de 11 % grâce aux Peugeot 208 et 2008, à l’Opel Mokka et à la Citroën C4.
En Amérique du Nord, le groupe est légèrement en retrait (- 4 %) ce que le groupe explique par les conséquences de la crise des semi-conducteurs qui a contraint à cesser la production de certains modèles chez Dodge, par exemple. En Amérique du Sud, Stellantis retrouve le fil (+ 49 %), principalement grâce à Fiat et au succès du modèle Strada.

Guidance confirmée

Le chiffre d’affaires net au premier trimestre 2021 s’établit à 37 milliards d’euros, sur une base proforma. Le stock total du groupe s’affiche à 1 234 000 véhicules à fin mars 2021, y compris le stock détenu par le réseau indépendant, pour 1 256 000 véhicules à fin décembre 2020. « Le stock réseau est en baisse dans toutes les régions, favorisé par la pénurie de semi-conducteurs », précise un communiqué.

Pour l’heure, Stellantis confirme sa guidance pour 2021, notamment une marge opérationnelle courante entre 5,5 et 7,5 % (en l’absence de tout nouveau confinement significatif). Au niveau des marchés, le groupe ne modifie pas non plus ses prévisions initiales : Amérique du Nord à + 8 %, Amérique du Sud à + 20 % et Europe élargie à + 10 %. Par ailleurs, pour les autres zones où le groupe est moins exposé, quelques révisions interviennent : Moyen-Orient & Afrique à + 15 %, en hausse par rapport au + 3 % initial, Inde & Asie Pacifique à + 10 %, en hausse par rapport au + 3 % initial, et Chine à + 5 %, inchangé.

La crise des approvisionnements en semi-conducteurs pourrait toutefois changer la donne, dans la mesure où de nombreux experts estiment qu’elle est appelée à durer. Toujours est-il que le groupe dirigé par Carlos Tavares soigne ses actionnaires avec une distribution exceptionnelle de 0,32 euro par action qui a été payée le 28 avril 2021.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos