Stéphane Magnin, Suzuki France : « L’année 2020 va se jouer sur les mois de septembre et octobre »

Publié le par

© Suzuki
© Suzuki

Entretien avec Stéphane Magnin, directeur de l’activité automobile de Suzuki France, à l’occasion de la présentation de la nouvelle Swift restylée et hybride.

Auto Infos : Quelle est votre analyse du commerce automobile français au cours des deux derniers mois ?
Stéphane Magnin :
Le mois de juin a été plus que dynamique grâce à la prime à la casse. Nous avons l’avantage d’avoir l’Ignis, qui est une citadine totalement en phase avec ses clients. Nous avons réalisé un bon mois de juillet alors que le mois d’août a été plus compliqué. Nos forces de vente ont pris des congés et les Français ont également pris des vacances, c’est bien normal. L’année 2020 va certainement se jouer sur les mois de septembre et d’octobre, avec cette épée de Damoclès sur une éventuelle reprise de la pandémie.

A. I. : Comment agissez-vous pour favoriser cette reprise ?
S. M. :
Nous mettons tout en œuvre pour réussir le lancement de la Swift, notre modèle phare. Nous avons mis en place de nombreuses communications TV et radio ainsi que des offres attractives avec un loyer de 130 euros par mois. Nous espérons que cela va donner du trafic en concessions et se traduire au niveau des ventes.

A. I. : Quelles sont les nouveautés présentes sur ce nouveau modèle ?
S. M. :
Ce nouvel opus se distingue par des petites retouches sur le design extérieur. Mais la principale nouveauté est sous le capot. La Swift est désormais pourvue de la technologie mild-hybrid avec une batterie 10 ampères. Cette nouvelle Swift a, dès le premier niveau, des équipements qui ne sont pas proposés dans de nombreux segments. Notamment tous les dispositifs d’aide à la conduite proposés à partir de 15 000 euros.

A. I. : Cette nouvelle batterie participe-t-elle au confort de conduite ?
S. M. :
Elle améliore et soutient la conduite au niveau des accélérations et du couple. Cela permet aussi de descendre au-dessous des 90 grammes de CO2, ce qui est assez exceptionnel pour une citadine.

A. I. : Quel est l’état d’esprit du réseau aujourd’hui ?
S. M. :
Nous l’avons beaucoup soutenu dès l’annonce du confinement. Nous avons payé les primes d’objectif quelle que soit le bilan du premier trimestre. Nous avons baissé le pourcentage d’obtention de 40 % au deuxième trimestre si bien que 90 % des distributeurs ont touché leur prime. Cela représente 75 % de l’objectif au troisième trimestre. Nous espérons rétablir les objectifs à l’occasion du dernier trimestre. Nous devrions commercialiser 21 500 voitures en 2020.

A. I. : A-t-on déjà connu une pareille incertitude sur le marché automobile à l’occasion de cette fin d’année 2020 ?
S. M. :
Je pense que c’est assez unique. Nous n’avons pas de référence passée sur ce genre de crise. La crise de 2008 était vraiment différente. Nous espérons une baisse de 20 % du marché plutôt qu’un repli de 30 %. Il faut que la consommation reparte et les clients acceptent de se déplacer dans les concessions.

A. I. : La distribution est fragilisée. On constate un équilibre presque parfait entre la production et les ventes chez Suzuki. N’est-ce pas la clé pour survivre aujourd’hui ?
S. M. :
S’adapter et être agile : c’était des mots à la mode des séminaires avant la crise. Il faut désormais mettre en œuvre cette stratégie. Notre production a baissé de 35 % et nos ventes mondiales ont diminué de 34 %. Nous arrivons à adapter notre production à la demande, ce qui est une stratégie importante pour les constructeurs. Cela demande beaucoup d’agilité avec les équipementiers et de faire du chômage partiel dans les usines.

A. I. : La prochaine échéance importante pour Suzuki est le lancement de deux modèles produit avec Toyota. Seront-ils lancés pour la fin de l’année ?
S. M. :
Hormis la Swift au mois de septembre, nous lancerons effectivement deux modèles issus de la collaboration avec Toyota. Le premier, l’Across, est un SUV qui va venir coiffer notre gamme sur le segment D avec une technologie PHEV. C’est tout nouveau pour nous. Et une autre voiture baptisée Swace. Il s’agit d’un break issu de Corolla en hybride également. Nous aurons ainsi l’ensemble de la palette des technologies hybrides sur le marché aujourd’hui.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos