Stéphane Magnin (Suzuki) : « La nouvelle Ignis se positionne sur le segment des hyper-compacts »

Publié le par

Entretien avec Stéphane Magnin, directeur de l’activité automobile Suzuki France, à l’occasion du Mondial de l’automobile.

Stéphane Magnin (Suzuki) : « La nouvelle Ignis se positionne sur le segment des hyper-compacts »

Auto Infos : Comment s’inscrit la marque Suzuki dans cette nouvelle édition du Mondial ?

Stéphane Magnin : Il y a quatre ans, il était beaucoup question de voitures vertes. Aujourd’hui, nous allons vers le digital et la voiture autonome. Quoiqu’il arrive, ce Mondial et l’automobile font toujours rêver. C’est plutôt une bonne surprise. Le digital est l’un des éléments de ce développement. À notre niveau, nous essayons de rester dans cette course. Nous avons pris le tournant écologique en proposant un véhicule semi-hybride. Notre souhait est de proposer, au plus grand nombre, les technologies les plus abordables possibles en les utilisant de manière pragmatique et efficace.

A. I. : Quelles nouveautés présentez-vous sur ce salon ?

S. M. : Nous présentons deux nouveautés. La nouvelle Ignis ouvre quasiment un nouveau segment, celui du SUV hyper-compact avec ses 3,70 m de long et son positionnement 4x4. Ce véhicule contient de nombreuses technologies et un moteur 90 ch Boosterjet, une version hybride et 4x4 hybride. Seconde nouveauté : le facelift très important de notre vaisseau amiral, le S-Cross, qui intègre de nouvelles technologies.

A. I. : Quels sont les résultats de Suzuki depuis le début de l’année ?

S. M. : Nous sommes dans une phase de croissance. D’ici 2018-2019, nous visons les 300 000 ventes en Europe, dont 30 000 unités en France. Cela passe par les nouveautés produits comme l’Ignis, la Baleno et la nouvelle Swift qui sera présentée prochainement à Genève. Nous allons accentuer nos communications d’ici à la fin de l’année. Nous nous attelons également à une rénovation des showrooms afin qu’ils soient en phase avec les nouveaux produits. Nous prenons en charge les deux tiers de la rénovation. Cela passe aussi par la formation des vendeurs à travers la mise en place d’un Sales Campus.

A. I. : Quel est votre objectif de ventes d’ici à la fin de l’année ?

S. M. : Nous allons essayer de dépasser les 20 000 unités. Nous devrions enregistrer une progression de 10 %, soit deux fois le rythme du marché.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos