Stéphane Magnin (Suzuki) : « Nous avons vu nos résultats grimper de 22 % en 2017 »

Publié le par

Rencontre avec Stéphane Magnin, directeur de l’activité automobile de Suzuki France, qui revient pour le magazine sur les nouveautés de la marque en 2018.

Stéphane Magnin (Suzuki) : « Nous avons vu nos résultats grimper de 22 % en 2017 »

Auto Infos : Quelles sont les nouveautés sur le salon ?

Stéphane Magnin : Nous ne présentons pas de réelles nouveautés cette année. Nous allons commercialiser la nouvelle Swift Sport en juin prochain. Ce modèle est le porte-drapeau de la marque Suzuki. Il faudra attendre le salon de Paris pour découvrir la nouvelle génération de Jimny, dont la commercialisation suivra rapidement.

A. I. : Quel bilan dressez-vous de l’année 2017 et comment envisagez-vous 2018 ?

S. M. : 2017 a été une année très positive pour la marque aussi bien en France, qu’en Europe. Sur le marché européen, nous avons livrés 250 000 véhicules, dont 25 000 sur l’Hexagone. Nous avons ainsi vu nos résultats grimper de 22 %. Cette réussite s’explique grâce à nos trois modèles phares que sont l’Ignis, la Swift et la Vitara. Cette dernière arrivera au cours de l’automne, avec une motorisation moins gourmande. Pour 2018, nous tablons sur une fourchette de 28 000 à 30 000 véhicules vendus sur le marché français.

A. I. : Justement, l’Ignis et la Swift fonctionnent-elles bien ?

S. M. : Nous en sommes très satisfaits. Nous espérons vendre entre 9 000 et 10 000 Swift cette année, contre 7 000 en 2017. Quant à l’Ignis, elle est l’un de nos succès. Nous tablons sur une livraison de 5 000 à 6 000 véhicules en 2018.

A. I. : Y aura-t-il du mouvement dans le réseau français prochainement ?

S. M. : Notre réseau restera stable et fidèle en 2018, avec 203 points de vente, 138 investisseurs et 170 contrats de distributeurs. L’année dernière, une dizaine de sites ont changé, dues à des changements de mains ou à des rachats. Cette année sera plus calme, sans grand mouvement majeur, ni stratégie particulière, même si nous espérons atteindre les 205 voire les 207 points de vente, pour couvrir l’intégralité du territoire. Dans le département des Yvelines (78) par exemple, l’ouverture de deux sites est prévue.

A. I. : En tant que constructeur, en quoi est-il important d’être présent sur un salon tel que celui-ci ?

S. M. : Pour la marque Suzuki, c’est important de répondre présent pour plusieurs raisons. Tout d’abord, en termes de communication et de notoriété, dans la mesure où nous représentons 1,5 % du marché européen. Cela permet également aux clients et aux particuliers de nous découvrir ou nous redécouvrir. Et enfin d’avoir une visibilité auprès de la presse internationale.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos