Suzuki France fête ses meilleurs techniciens auto et moto

Publié le par

Suzuki France vient de sacrer les meilleurs techniciens de ses réseaux de distribution. Un concours qui rassemblait pour la première fois l’auto et la moto, à l’image du regroupement récent de ces deux secteurs sous une unique direction après-vente.

Suzuki France fête ses meilleurs techniciens auto et moto

Les challenges après-vente sont courants chez les constructeurs. Ces compétitions rassemblent les meilleurs techniciens exerçant au sein des réseaux de marques. Une manière de mettre en avant des collaborateurs souvent discrets et peu visibles des clients. Suzuki figure parmi les constructeurs qui organisent ces challenges et cette année, la firme a décidé d’innover en rassemblant les meilleurs représentants de ses réseaux auto et moto. Une réunion qui fait suite au regroupement récent de ces deux secteurs sous une même direction après-vente au sein de Suzuki France. « Il nous a paru logique de rassembler les représentants de ces deux domaines puisqu’ils travaillent tous pour la satisfaction de nos clients, qu’ils soient propriétaires d’une voiture ou d’un deux roues » explique Luc Malnoury, directeur après-vente auto et moto de Suzuki France.

JPEG - 90.2 ko

Travail de recherche

Regrouper deux branches différentes dans le même concours pose surtout des problèmes d’organisation matérielle. Au-delà de cet aspect, le principe du challenge reste le même et les épreuves sont conçues avec une logique identique. Une première épreuve théorique sur questionnaire a permis de départager les 98 candidats issus de l’automobile et les 53 concurrents venus du deux roues. « Nous avons volontairement établi un questionnaire difficile, qui nécessitait 25 heures de travail de recherche, afin d’avoir des candidats motivés » raconte Yann Moliexe, responsable des réseaux après-vente auto et moto de Suzuki France. Une ténacité qui a permis de sélectionner 20 finalistes pour l’auto et 14 pour la moto. Grâce à ce travail de recherche, ces 34 techniciens ont gagné un séjour d’une semaine en République Dominicaine, ce qui valait la peine de passer des heures dans les manuels techniques de la marque.

Cinq épreuves de 30 minutes

La finale s’est déroulée dans les locaux de Suzuki France le 22 mars, la veille du départ collectif pour la République Dominicaine. Malgré la proximité du voyage, l’ambiance était studieuse et sérieuse dans les ateliers du constructeur. Des ateliers totalement occupés par les épreuves du challenge, avec un côté réservé à la moto et un autre consacré aux voitures. Chacune des 5 épreuves devait être effectuée en 30 minutes, avec tous les outils et équipements habituels des techniciens. « Nous avons mis sur pieds des épreuves pas faciles mais faisables. Nous n’avons pas voulu les piéger mais leur faire appliquer ce qu’ils ont vu en formation et ce qu’ils doivent savoir. Ils sont notés sur leur résultat mais aussi sur le respect des méthodes préconisées par la marque et sur le respect des consignes de sécurité » ajoute Y. Moliexe. Panne mécanique, schéma électrique, réglage de radar d’angle mort, métrologie étaient quelques-unes des épreuves que devaient surmonter les candidats. Des cas plus ou moins courants mais toujours faisables. « Nous en profitons pour voir les points qui ont posé le plus de problèmes afin de revenir dessus en formation au cours de l’année » poursuit-il. Une manière aussi de réviser ses « classiques » et de revoir des opérations de mécanique parfois oubliées. « Cela permet de créer une certaine émulation au sein des réseaux, tout en rappelant des points vus en formation » souligne-t-il. Une manière également pour chaque technicien de voir les points sur lesquels il doit travailler. « Ils se rendent compte que d’autres ont réussi ce qu’ils ont raté et cela les motive » remarque Y. Moliexe.

JPEG - 106.8 ko

Classement symbolique

Une place de finaliste assurait la participation au voyage en République Dominicaine. Le classement final avait donc une portée symbolique mais la finale a cependant permis de distinguer Tony Cyprien, technicien au sein de la concession Socadia de Caen, devant Anthony Chevallier, collaborateur du Garage Mezenge à Alençon et Aurélien Querel, issu de Mont Blanc Automobiles Sud à Valence. Du côté des deux roues, la première place est revenue à Julien Peretti, de Moto Labo à Echirolles, devant Freddy Leveau, de AS Motos implanté à Saint Martin Boulogne, et Benoît Hodcent, de Olby Motos, installé à Fontenay sur Eure.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos