Suzuki jette l’éponge et se retire du marché chinois

Publié le par

Suzuki va céder à son partenaire chinois ses parts (50 %) détenues au sein de la co-entreprise Chongqing Changan Suzuki Automobile.

Suzuki jette l’éponge et se retire du marché chinois

"Les automobilistes se tournent de plus en plus vers des véhicules plus grands et nous avons donc décidé de transférer toutes nos actions à Changan Automobile", a déclaré dans un communiqué Osamu Suzuki, président de Suzuki Motor Corporation.

En quelques mots donc, le constructeur japonais met fin à une idylle vieille de 25 ans, débutée avec le lancement du modèle Alto en Chine. La marque justifie ce retrait par le manque de recettes engrangées sur le marché chinois malgré "des efforts pour le développer" depuis plusieurs années. L’évolution du marché automobile et l’attrait certain pour les SUV ont eu raison du constructeur.

Entre avril 2017 et mars 2018, la marque a fait face à une baisse de 29 % de ses ventes en Chine, pourtant premier marché automobile mondial. Seuls 105 000 véhicules ont étés écoulés sur un total de ventes de 3,22 millions de voitures dont la moitié vendue en Inde. C’est sur ce pays émergent qu’Osamu Suzuki va dorénavant concentrer ses efforts. Selon des informations de l’AFP, Suzuki aurait pour projet d’y construire une nouveau site de production dans le but de tripler, d’ici 2030, ses ventes de véhicules à 5 millions par an.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos
Recherche