Suzuki réfléchit à long terme en matière de protection environnementale

Publié le par

Suzuki Motor Corporation dévoile sa stratégie écologique « Vision Environnementale 2050 » en se fixant toute même un premier pallier d’objectifs à réaliser à l’horizon 2030.

© Suzuki
© Suzuki

Dans le cadre de sa charte internationale en faveur de la protection de l’environnement, Suzuki s’engage en faveur de la préservation de la planète, afin de « devenir une entreprise appréciée et digne de confiance dans le monde entier ». Face à la demande toujours plus forte de mesures de protection de l’environnement à long terme (notamment pour lutter contre le dérèglement climatique), Suzuki a mis en place sa Vision Environnementale 2050, dans laquelle la marque se fixe, à cette échéance, de devenir une entreprise durable qui continuera de contribuer au bien-être de la société durant les cent prochaines années.

« Réduire, économiser, alléger, raccourcir et rationaliser » : ces mots sont au cœur de la philosophie de production de Suzuki depuis le début des années 1990. Tout en cherchant à offrir un maximum de satisfaction aux clients, cette philosophie vise à réduire la taille des produits en les rationalisant, en les allégeant et en économisant les ressources. L’un des exemples de cette philosophie sont les Kei Cars, des véhicules à la forme cubique très prisés au Japon. « Non seulement elles revendiquent un niveau réduit d’émissions de CO2, mais nécessitent également moins de ressources pour leur production, et contribuent ainsi à la préservation de ces dernières », souligne le constructeur.

Ainsi, d’ici à 2050, Suzuki ambitionne de réduire les émissions de CO2 des nouveaux véhicules de 90 % par rapport à leur niveau de 2010. Un premier seuil sera fixé en 2030 avec une réduction de ces émissions de 40 %. De plus, Suzuki compte également limiter les émissions de substances polluantes issues des activités commerciales et des produits d’ici à 2050. Par ailleurs, d’ici à 2050, Suzuki veut mettre en œuvre des mesures de réduction des prélèvements d’eau et de purification des eaux rejetées sur tous les sites de production en spécifiant les risques liés à l’eau auxquels Suzuki sera confronté d’ici à 2030. À terme, soit dans trente ans, la marque envisage d’utiliser des ressources durables en eau en minimisant l’impact sur l’environnement aquatique. Enfin, le constructeur souhaite encourager la réduction, le recyclage et le traitement approprié des déchets issus des activités de production et des produits.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos