Tendance favorable pour la location courte durée

Publié le par

Tendance favorable pour la location courte durée

La branche des loueurs de courte durée du CNPA vient de présenter les résultats de son enquête annuelle sur cette activité en France. L’étude réalisée par GMV Conseil révèle une tendance de fond favorable à la location. En effet, le marché aurait enregistré l’année dernière une hausse supérieure à 10 % en volume, avec plus de 20 millions de locations. Le nombre de locataires aurait également augmenté pour atteindre 7,5 millions (6,6 millions en 2013).

Pour la première fois depuis son arrivée sur le marché, l’autopartage se stabilise à 8 % des locations (9 % en 2013). Cette solution se confirme mais touche surtout l’Ile-de-France avec 23 % des adeptes selon l’étude. La location dans sa globalité aurait concerné 15 % des Français contre 13 % en 2013. Près de 75 % de ces clients auraient loué un véhicule plus d’une fois au cours de l’année passée et parmi le panel interrogé, 61 % des locataires envisagent de recourir plus souvent à ce type de mobilité. Seul paramètre en baisse, la durée moyenne d’une location passe à 3 jours, en raison du développement de la très courte durée (18 % en 2014 contre 16 % en 2013). La durée par locataire reste cependant légèrement au-dessus de 5 jours grâce au maintien des locations plus longues.

Les jeunes dynamisent le marché

Si le profil type du locataire reste un homme (65 % en 2014) de catégorie sociale CSP+ (59 % en 2014), près de 36 % des clients ont entre 18 et 34 ans. Autre élément important pour l’évolution du marché, 40 % des locataires dans cette fourchette d’âge sont des femmes. Cette représentation croissante des jeunes accélère l’évolution des modes de réservation. Près de 36 % des locations ont été concrétisées sur Internet en 2014 et 5 % supplémentaires ont été finalisées par des applications mobiles. Cette facilité joue sur les délais d’anticipation des locations.

Ainsi, 80 % des réservations ont eu lieu moins d’une semaine à l’avance l’année dernière et 32 % seulement la veille du jour J. Cette tendance joue également en faveur du développement de la location des véhicules particuliers pour des raisons personnelles. Cependant, ces facteurs positifs ne se traduisent pas par une envolée du chiffre d’affaires et de la rentabilité chez les professionnels de la location. « Les différents acteurs se livrent à une bataille féroce sur les prix », confirme André Gallin, président de la branche des loueurs au CNPA. Une guerre dont les premières victimes sont certaines entreprises indépendantes, même si ces dernières ne sont pas les seules à souffrir sur le marché.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos