Tesla : confidences d’Elon Musk au bord du burn-out

Publié le par

Lors d’un entretien publié dans les pages du New York Times le 16 août dernier, le milliardaire de 47 ans s’est longuement confié sur son état d’épuisement. Connu comme infatigable et ambitieux, il s’est montré vulnérable face aux journalistes.

Elon Musk confesse à la presse sa descente aux enfers © Noah Berger/Bloomberg
Elon Musk confesse à la presse sa descente aux enfers © Noah Berger/Bloomberg

Aveu de faiblesse diront certains. Preuve de courage diront d’autres. La semaine dernière, Elon Musk, le PDG de Tesla livrait une interview surprenante, dans laquelle il confiait sans détour que "l’année passée a été la plus difficile et la plus douloureuse de ma carrière. C’était atroce". Il y évoque sa solitude - principalement causée par ses 120 heures de travail hebdomadaire - comme lors de son quarante-septième anniversaire célébré dans les bureaux de Tesla. "Toute la nuit. Sans amis, sans rien".

Elon Musk fait également référence au mariage de son frère pratiquement manqué en raison de sa surcharge de travail, au stress quotidien, à l’absence de vacances depuis 2001, et au recours au sédatif Ambien pour dormir. "Il m’est arrivé de ne pas quitter l’usine pendant trois ou quatre jours, poursuit-il. Tout cela au détriment de voir mes enfants et mes amis". Des propos rarement avoués et assumés par un chef d’entreprise de son envergure.

Un été houleux pour le patron de Tesla

Ces confidences ont provoqué le plongeon de près de 9 % des actions de Tesla en Bourse et attisent les moqueries de ses ennemis. Car depuis le début du mois, le fondateur de voitures électriques haut de gamme est sous le feu des critiques. Le 7 août déjà, le milliardaire avait annoncé très succinctement sur Twitter, son projet de retirer la société de la Bourse, au prix de 420 dollars par titre, afin de la transposer dans le domaine privé. Une décision non conséquence, provoquant une pagaille boursière, la colère des actionnaires, ainsi qu’une enquête de la Securities and Exchange Commission (SEC).

Proches et actionnaires s’inquiètent donc de l’état de santé de l’Américain. Dans ses lignes, le New York Times indique d’ailleurs, selon certaines sources, "que des responsables de Tesla tentent depuis des années de recruter un directeur de l’exploitation ou un numéro 2 pour assumer certaines responsabilités quotidiennes de M. Musk".

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos