Thierry Bolloré officiellement poussé vers la sortie

Publié le par

Dans son communiqué, le groupe automobile français souligne l’arrêt avec « effet immédiat » des activités de l’ancien directeur général.

Thierry Bolloré officiellement poussé vers la sortie

La sentence est irrévocable. Après plusieurs jours de rumeurs sur un possible remaniement du management de Renault, le Conseil d’administration a décidé dans la matinée de mettre fin aux mandats de Thierry Bolloré aux postes de directeur général de Renault SA et de président de Renault.

Élu en 2018, Thierry Bolloré dénonce une situation soudaine et incompréhensible lors d’une interview accordée aux Échos jeudi 10 octobre : « La brutalité et le caractère totalement inattendus de ce qui est en train de se passer sont stupéfiants ». (...) J’en appelle au plus haut niveau de l’État actionnaire, garant des règles de bonne gouvernance, pour ne pas déstabiliser Renault, fleuron de notre industrie française. Ce coup de force est très inquiétant, il est très important de comprendre les tenants et aboutissants de ce qui se passe au Japon ».

L’intérim confié à une femme

JPEG - 106.8 ko
En attendant que l’élection d’un remplaçant, Clotilde Delbos assurera l’intérim en tant que directrice général de Renault SA. Pour mener à bien ses nouvelles fonctions, elle sera épaulée par Olivier Murguet et José-Vicente de los Mozos en qualité de directeurs généraux adjoints.

Clotilde Delbos, 52 ans, a intégré la marque au losange en 2012 comme directrice performance et contrôle du groupe. Deux ans plus tard, en complément de cette nomination, elle a été promue directrice Alliance, performance et contrôle. En 2016, elle a été nommée directrice financière du groupe Renault et présidente du conseil d’administration de RCI Banque. Enfin, depuis le 1er avril 2019, elle se voit également rattacher la direction du contrôle interne.

Cet évincement intervient quelques jours seulement après la désignation d’un nouveau dirigeant (Makoto Uchida) à la tête de Nissan. Le partenaire japonais, détenu à 43 % par Renault, a lui aussi décidé d’en finir avec l’ère Ghosn en écartant tous ceux qui auraient collaboré de près à ses côtés.

Mots clefs associés à cet article : Renault

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos