Thierry Bolloré prend la direction de Jaguar Land Rover

Publié le par

Thierry Bolloré tourne la page de l’affaire Carlos Ghosn et rejoint la direction générale de Jaguar Land Rover, dans le giron du groupe indien Tata Motors.

© JLR
© JLR

Affaibli et sans doute meurtri par l’affaire Carlos Ghosn et les jeux de pouvoir parfois troubles au sein de l’Alliance Renault Nissan Mitsubishi, Thierry Bolloré avait été mis à l’écart du groupe français par son président Jean-Dominique Senard, qui a reconstruit une équipe dirigeante autour de Luca de Meo, en fonction depuis le 1er juillet 2020.

Le 28 juillet, Natarajan Chandrasekaran, président de Tata Sons, Tata Motors et Jaguar Land Rover plc, vient d’annoncer que Thierry Bolloré prendre la direction générale opérationnelle de Jaguar Land Rover à compter du 10 septembre 2020.
Il succède à ce poste à Ralph Speth, qui fait valoir ses droits à la retraite tout en restant vice-président non exécutif.

« Je suis ravi d’accueillir Thierry Bolloré chez Jaguar Land Rover. C’est un chef d’entreprise reconnu mondialement avec une expérience avérée dans la mise en œuvre de transformations complexes », se réjouit Natarajan Chandrasekaran par voie de communiqué, tout en remerciant Ralph Speth « pour une décennie de vision et de leadership exceptionnels ».

Au-delà du contexte macro-économique très difficile que tout le monde connait (conséquences de la crise du Covid-19, incertitudes liées au Brexit), Thierry Bolloré aura plusieurs défis d’envergure à relever car Jaguar Land Rover a été mis en difficulté face à la transition énergétique à l’œuvre dans l’industrie automobile (chute d’attractivité du diesel, programmes d’électrification, etc.). Il pourra néanmoins s’appuyer sur les bases solides posées par Ralph Speth, notamment en termes d’empreinte industrielle mondiale et de reconsolidation des images des marques.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos