Thierry Sybord Volkswagen France : "Je crois fortement au développement de la nouvelle Up !"

Publié le par

Entretien avec Thierry Sybord directeur de la marque Volkswagen en France à l’occasion des essais nationaux de la nouvelle Up ! Les résultats de la marque du premier semestre 2016 sont conformes à son plan de marche dans un contexte de renouvellement des produits. Le dirigeant compte sur le Tiguan pour effectuer une seconde partie de l’année en pleine progression.

Thierry Sybord Volkswagen France :

Auto Infos : Quels sont vos commentaires sur ce premier semestre qui
marque un ralentissement pour la marque en juin ?

Thierry Sybord : En fait, nous sommes en ligne avec le plan de marche que nous nous étions fixés. Quand on regarde la pénétration, elle est effectivement inférieure à l’année passée. Mais c’était prévu pour deux raisons principales. Nous savions que nous étions dans une phase de renouvellement d’un produit clé comme le Tiguan. Aujourd’hui, nous avons les commandes mais encore les livraisons. Le deuxième élément concerne notre portefeuille qui était plus faible que l’an passé sur cette même période. La bonne nouvelle, c’est que ce portefeuille est désormais supérieur à celui de l’an passé.

A.I. : N’y a-t-il pas un léger ralentissement sur la Golf VII ?

T.S. : Elle est dans une fin de cycle de vie face à des concurrentes renouvelées, donc c’est un effet que nous avions prévu.

A.I. : Quel est votre commentaire sur la concentration qui semble s’amorcer depuis quelques mois au sein des groupes ?

T.S. : Je ne suis pas certain qu’il y ait une volonté chez les constructeurs de faire des grandes plaques et d’appuyer une telle concentration. C’est plutôt une tendance inéluctable liée à deux phénomènes. Les investisseurs doivent faire des économies et faire des synergies. Un distributeur qui rayonne dans une région montre qu’il est important d’avoir des acteurs bien implantés localement avec une puissance plus importante.


A.I. : Suite aux Masters 2016, nous constatons une progression à deux chiffres supérieure à 20% en moyenne pour les groupes. Constatez-vous cette évolution dans votre réseau ?

T.S. : Chez nous, la rentabilité a plutôt été stable aux alentours de 0,8%. Cela tient au renouvellement des produits et des livraisons à venir sur le Tiguan. Il faut aussi apprendre à faire des économies tant chez les constructeurs que les distributeurs. C’est un travail que nous avons initié depuis quelques mois.

A.I. : La nouvelle petite citadine Up ! en octobre prochain. Quelle est votre stratégie sur ce segment historiquement difficile pour la marque face à la
forte concurrence française ?

T.S. : C’est un segment très compétitif avec une forte concurrence Française tant chez Renault que PSA. Je crois fortement au développement de ce segment et à la capacité de Volkswagen à prendre une part significative sur ce segment dans une logique de plus grande polyvalence. C’est le cas de la nouvelle Up ! qui a tous les caractéristiques d’un véhicule de ville mais qui permet de rouler sur toutes les routes à la campagne par exemple.


A.I. : Vous avez beaucoup d’initiatives sur les réseaux sociaux actuellement. Est-ce un canal de communication stratégique pour la marque ?

T.S. : Absolument. Les réseaux sociaux nous permettent de toucher des clients plus ciblés. C’est également un moyen d’assurer une présence massive avec un déploiement beaucoup plus important qu’avec les médias classiques.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos