Thierry Sybord Volkswagen France : "Le réseau a parfaitement joué son rôle d’intermédiaire entre la marque et les clients"

Publié le par

A la tête de la marque Volkswagen pour la France depuis trois mois, suite au départ d’Arnaud Barral, Thierry Sybord, fort d’une importante expérience chez Renault, fait le point sur son arrivée à la tête du premier importateur Français.

Thierry Sybord Volkswagen France :

Auto Infos : Après 28 années passées chez Renault, n’est-ce pas difficile d’arriver chez Volkswagen dans un contexte encore compliqué après le scandale du logiciel ?

Thierry Sybord  : Ce qui est compliqué, c’est de quitter des personnes avec lesquelles on a travaillé depuis toujours. En revanche, c’est un tel plaisir de découvrir de nouveaux produits et une nouvelle organisation. Quant au contexte propre à Volkswagen, c’est pour moi une opportunité de découvrir une entreprise à un moment charnière de son existence. C’est la raison pour laquelle ce challenge m’a intéressé.

A.I. : Quels sont les résultats de la marque sur les trois premiers mois de l’année ?

T.S. : La marque progresse en volume de 2% par rapport à l’année précédente mais baisse légèrement en pénétration de -0,4% pour atteindre 7,2%. Cette baisse s’explique à deux niveaux : nous n’avons suivi l’augmentation des volumes tactiques et nous sommes dans une période de renouvellement de gamme avec le Tiguan.

A.I. : Comment se porte votre réseau ? La campagne de rappel se déroule-t-elle bien ?

T.S. : La campagne de rappel propre à la marque Volkswagen VP n’a pas encore débuté. Elle devrait se mettre en place à la rentrée. En revanche, le rappel de l’Amarok a débuté en février et se déroule très bien. Le réseau se porte correctement et a terminé l’année 2015 avec une rentabilité moyenne de 0,9 %. Le réseau a parfaitement joué son rôle d’intermédiaire entre la marque et les clients.

A.I. : Vous présentez le nouveau Tiguan cette semaine pour une commercialisation à partir du 9 mai. Est-ce un renouvellement important pour vous ?

T.S. : C’est très important aussi bien pour nos clients que pour notre réseau et la marque. Le nouveau Tiguan possède plus de tout par rapport à l’ancien : espace, modularité, technologie et connectivité. C’est un modèle qui se trouve à la frontière du Premium. C’est un véhicule dont le design est très statutaire.

A.I. : Que pensez-vous de ce marché du SUV qui progresse si vite en Europe ?

T.S. : C’est une tendance de fond. C’est un segment qui rassure l’automobiliste. On se sent plus en sécurité.

A.I. : Il vous manque toujours ce petit SUV. Avez-vous une échéance pour ce modèle ?

T.S. : Nous aurons plein de belles surprises courant 2017...

A.I. : Que peut-on vous souhaiter pour les mois à venir et à quelques jours de la présentation des comptes du groupe Volkswagen ?

T.S. : Tout d’abord que le Tiguan soit un très grand succès et que très vite on ne parle plus que de Volkswagen autour de ses produits et de la puissance de sa marque et de son réseau.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos