Salon de Tokyo : Mitsubishi mise sur une nouvelle gamme plus émotionnelle

Publié le par

À l’occasion du salon de Tokyo, la marque japonaise entame sa reconstruction quelques mois après avoir trouvé refuge au sein de l’Alliance Renault-Nissan.

Mitsubishi présente deux véhicules sur son stand : l’Eclipse Cross, qui sera en production d’ici à quelques mois, et un concept-car qui préfigure les innovations à venir du constructeur en termes de design et d’intelligence artificielle.

Eclipse : un SUV positionné sur le segment C

Présenté à Tokyo, le modèle Eclipse sera lancé officiellement en décembre prochain en Europe et devrait débarquer dans la foulée en France. Ce nouveau SUV positionné sur le segment C est très racé. Ses lignes plutôt marquées tranchent avec l’allure plutôt raisonnable du constructeur depuis quelques années.

« Ce SUV marque une nouvelle étape dans notre développement, estime Patrick Gourvennec, directeur de la marque en France. Nous étions positionnés sur le rationnel, nous souhaitons intégrer désormais le créneau de l’émotionnel ». Et d’ajouter : « De la même façon, le concept-car que nous présentons ici préfigure les lignes futures de la marque et de l’intelligence artificielle que nous pourrions embarquer dans nos modèles. »

Objectif : 1 % de part de marché en France

En redressement, la marque devrait commercialiser 4 500 VN en 2017, des volumes encore faibles pour retrouver des moyens suffisants pour financer le développement, tant au niveau du réseau que des structures commerciales. Mitsubishi France s’est fixé pour objectif de commercialiser 20 000 véhicules à l’horizon 2020. Par ailleurs, dans le cadre du partenariat avec CGI Finances, la marque japonaise proposera de nouvelles actions et notamment des formules de LOA.

La force de l’Alliance pour se relancer

Le réseau compte 112 points de vente pour 82 investisseurs. Certains sont partis, d’autres sont restés. « Il est important de partager la même vision avec le réseau, plaide Patrick Gouvernnec. Je pense que le rapprochement avec l’Alliance pourrait rapidement ramener de la confiance, surtout en France. Nous sommes actuellement dans une phase d’accompagnement. »

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos