Total va changer de nom en 2021

Publié le par

Frappé par la crise sanitaire et son impact sur les cours du pétrole, Total a publié des pertes au titre de l’exercice 2020. Pour mieux accompagner la transition énergétique qui s’accélère, le groupe va aussi proposer un changement de nom pour devenir TotalEnergies.

© DR / Total
© DR / Total

Total a annoncé mardi une perte nette de 7,2 milliards de dollars en 2020, contre un bénéfice de 11,2 milliards en 2019, en raison de la crise du Covid-19 et de ses conséquences sur les cours du pétrole. Le chiffre d’affaires, non audité, s’est établi à plus de 140 milliards de dollars et l’assise financière demeure robuste, à l’image d’un taux d’endettement contenu à 21,7 %. « L’année 2020 a connu deux crises majeures, celle de la pandémie de la Covid-19 qui a fortement affecté la demande mondiale, et celle du pétrole qui a conduit les prix du Brent à un niveau inférieur à 20 dollars par baril au cours du deuxième trimestre », souligne Patrick Pouyanné, président de Total, par voie de communiqué. On peut rappeler que d’autres majors, comme ExxonMobil, BP ou encore Shell, ont aussi publié de lourdes pertes pour 2020. D’ailleurs, Total n’est pas le moins disant dans la mesure où il maintient un dividende, de 2,64 euros par action pour l’année.

Le pétrole devrait passer de 55 % des ventes en 2020 à 30 % en 2030

Au cours de cette présentation, Patrick Pouyanné a aussi évoqué un changement de nom pour le groupe, pour symboliser la transition énergétique à l’œuvre dans le monde, même si le pétrole reste sa principale source de revenus (55 % des ventes). « Le groupe affirme sa volonté de se transformer en une compagnie multi-énergies pour répondre au double défi de la transition énergétique : plus d’énergie, moins d’émissions », souligne-t-il. Et d’ajouter : « C’est pour cette raison que le nouveau nom de TotalEnergies sera proposé à l’assemblée générale des actionnaires en mai ».
Au cours de la prochaine décennie, le groupe compte investir 60 milliards de dollars dans l’électricité et les énergies renouvelables. À l’issue de cette période 2020-2030, les produits pétroliers ne devraient plus représenter que 30 % des ventes du groupe.

JPEG - 60 ko
Une ferme éolienne de Total dans l’archipel des Îles Féroé.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos