Toutes les nombreuses nouvelles start-up du VO ne survivront pas !

Publié le par

Il y a quelques semaines, qui aurait pu croire que Beepi, célèbre start-up californienne fondée en 2014 pour bousculer le business VO avec des levées de fonds importantes (230 millions de dollars), pourrait connaître de profondes difficultés financières et devoir réduire très sensiblement ses activités ?

Toutes les nombreuses nouvelles start-up du VO ne survivront pas !

Considérant la proportion toujours grandissante d’acheteurs en ligne aux États-Unis, Beepi avait tenté le pari de la vente de voitures d’occasion totalement dématérialisée. Et, pour y arriver, son credo était le C to C (à savoir l’achat et la vente de VO de particulier à particulier). En gommant au passage les « imperfections » des transactions classiques en B to C et en n’hésitant pas à caricaturer les professionnels historiques accusés de ne pas ajouter de valeur ajoutée mais seulement des charges additionnelles ! Les belles promesses de Beepi visaient donc à faciliter, réduire le coût et les difficultés de ces transactions B to C.

Mais comme pour d’autres sites web du même genre, si vous n’avez pas assez d’approvisionnement de bon matériel (marques, modèles, prix), vos ventes seront vite bloquées ! Cela fonctionne comme cela depuis des décennies et Internet n’a pas changé cela car l’offre doit être en phase avec la demande ! Or Beepi était trop dépendant des vendeurs particuliers. Car sans eux, pas de vente. Avec à peine plus de 200 VO sur leur site ces derniers jours, l’offre était vraiment trop faible pour couvrir les attentes des clients.

Beepi a donc vendu la plupart de ses activités la semaine dernière.
Cela montre qu’Internet reste avant tout un média et que dénigrer les compétiteurs habituels (méthode malheureusement de plus en plus utilisée par les nouveaux entrants) n’est pas la voie assurée du succès !

Berislav Kovacevic

bk@solutionsvo.fr

www.solutionsvo.fr

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos