Toyota boycotte le lancement des JO de Tokyo

Publié le par

Partenaire majeur du Comité international olympique depuis six ans et sponsor des Jeux olympiques de Tokyo 2020, Toyota a décidé qu’aucun de ses responsables n’assistera à la cérémonie d’ouverture qui se tiendra le 23 juillet prochain, à partir de 13 heures (heure française). En cause, la mauvaise presse de cet événement en période de pandémie mondiale.

© Toyota
© Toyota

Selon les informations de l’AFP, obtenues auprès d’un porte-parole du groupe japonais, aucun responsable, pas même le P-DG, Akio Toyota, ne sera présent lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo. La surprise est telle, d’autant que le constructeur nippon a injecté, en tant que sponsor, près de 425 millions d’euros pour les JO. Ce budget comprend entre autres la flotte de 3 340 véhicules badgés Toyota (essentiellement des modèles hybrides, 100 % électriques ou à hydrogène) qui serviront au transport des athlètes et des membres du personnel, ainsi que les navettes autonomes circulant au sein du Village olympique, conçues par ses soins. « Les responsables de Toyota n’assisteront pas à la cérémonie d’ouverture, et la raison principale est qu’il n’y aura pas de spectateurs », a déclaré une porte-parole de Toyota à l’AFP.

En effet, face à l’évolution de la pandémie au Japon, la population japonaise voit d’un très mauvais œil l’organisation de cette manifestation sportive sur ses terres et craint une recrudescence des cas de contamination, notamment depuis l’apparition du variant Delta. Pour cette raison, l’événement qui a déjà été reporté d’un an, sera strictement organisé à huis clos. L’absence de spectateurs est incontestablement un manque à gagner pour les sponsors, qui pourront néanmoins bénéficier d’une exposition internationale via la télévision et le replay. Par ailleurs, Toyota a également notifié son intention de ne diffuser aucune publicité sur le thème des JO sur les écrans des ménages japonais pendant les compétitions. Selon les sources de l’AFP, outre les sponsors principaux que sont Toyota, Panasonic et Bridgestone, une soixantaine d’autres sociétés nippones avaient investi la somme record de 2,8 milliards d’euros dans les JO 2020.

Mots clefs associés à cet article : Toyota

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos