Toyota persiste et signe sur l’hybride

Publié le par

Dans le cadre de son projet d’entreprise Beyond Zero, Toyota a défini quatre piliers prioritaires, dont l’électrification des véhicules. Cependant, le groupe affirme une stratégie basée sur toutes les technologies d’électrification et non pas sur le seul véhicule électrique à batterie. Au contraire, la marque voit en l’hybride la technologie au meilleur rapport coût/bénéfices pour le présent et les années à venir.

© Toyota
© Toyota

Toyota dénote dans le paysage des constructeurs automobile. La firme japonaise est l’une des rares à ne pas tout miser sur le véhicule 100 % électrique. Si le constructeur s’est lancé, avec retard, dans le véhicule électrique à batterie, il reste attaché au développement de l’hydrogène. La nouvelle génération de Mirai témoigne notamment des progrès effectués par la marque sur ce système de propulsion. Cependant, Toyota reste attentif au coût de ces technologies, afin de proposer des véhicules abordables financièrement. « L’avenir est plein d’incertitudes. Nous allons investir sur toutes les technologies qui permettent d’électrifier les véhicules », confirme Frank Marotte, président de Toyota France. Le groupe investit ainsi près de 9 milliards d’euros chaque année en R&D. « Le marché va se diversifier en matière de produits, avec l’apparition de nouveaux types de véhicules dans les villes. Or, nous avons l’ambition d’être présents sur ces segments et nous choisirons la meilleure motorisation selon le type de véhicule et son utilisation », explique le président.

L’hybride prédomine

En Europe à l’horizon 2025, Toyota a pour objectif de proposer 55 modèles électrifiés dans sa gamme. Un nombre important, qui repose en grande partie sur l’hybride. En effet, le constructeur table sur un mix de ses motorisations composé de 70 % d’hybride, de 10 % d’hybride rechargeable, de 10 % de véhicules 100 % électriques et de 10 % de motorisations thermiques. « L’accessibilité prix reste la clé », insiste Frank Marotte. « L’hybride est la seule technologie identique au thermique en tarif et permettant de remplacer rapidement les véhicules les plus anciens et les plus émetteurs de CO2 », poursuit-il. En effet, l’hybride non rechargeable est la technologie d’électrification la plus proche en prix d’une motorisation thermique. Renault a d’ailleurs positionné sa Clio E-Tech hybride à la place du diesel dans sa gamme, avec un surcoût par rapport à l’essence mais un gain annoncé en consommation. Chez Toyota, l’hybride a pris la tête depuis quelques années et reste l’un des principaux critères d’achats des clients. Pour convaincre d’autres utilisateurs, la marque mise notamment sur ses nouvelles Yaris et Yaris Cross, équipées du système hybride de quatrième génération.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos