Toyota rachète la division « véhicules autonomes » de Lyft

Publié le par

Déjà bien positionné sur l’autonomisation de la conduite, le groupe Toyota fait un nouveau pas en avant en prenant le contrôle de la division « véhicules autonomes » de Lyft, concurrent de Uber. La transaction porte sur 550 millions de dollars.

Toyota avance rigoureusement ses pions sur le marché naissant du véhicule autonome. (DR / Toyota)
Toyota avance rigoureusement ses pions sur le marché naissant du véhicule autonome. (DR / Toyota)

Toyota annonce donc l’achat du département « conduite autonome » de Lyft pour 550 millions de dollars. Avec ses différents partenariats et l’expertise de « son » équipementier Denso, Toyota est déjà bien avancé sur ces technologies, comme vient de l’illustrer la création de l’unité dédiée Woven Planet.

Par le biais de cette opération, le groupe japonais s’adjoint le savoir-faire de plus de 300 spécialistes de l’autonomisation de la conduite, notamment des experts du fameux niveau 5. C’est d’ailleurs cette matière grise qui a motivé l’opération de croissance externe aux dires de James Kuffner, directeur de Woven Planet. Cela va aussi ouvrir les portes de la Silicon Valley à Toyota, ainsi que du projet pilote de smart city à Londres, baptisé « Woven City ». Par ailleurs, pour Lyft, c’est une chance de pouvoir continuer à développer certains programmes de recherche sans risquer en permanence la sortie de route financière, les activités nécessitant des investissements importants et sans ROI à court terme.

Toyota propose actuellement un système d’autonomisation de la conduite de niveau 2, mais nourrit de nombreux projets sur plusieurs fronts, notamment avec SoftBank ou GM et un pool d’équipementiers. Le groupe a aussi travaillé avec Didi Chuxing, en Chine, et avec Grab. Il est aussi engagé avec Aurora, qui a repris les activités « véhicules autonomes » de Uber. Pour plusieurs analystes, l’approche de Toyota est très prometteuse : en effet, il ne s’agit pas promettre le niveau 5 du jour au lendemain, mais bel et bien de capitaliser des compétences robustes sur les technologies et les logiciels qui y mèneront à l’avenir.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos