Transition énergétique automobile : un coût de plusieurs centaines de milliards d’euros pendant vingt ans

Publié le par

La fin des moteurs thermiques en 2040 pourrait coûter 500 milliards à l’État.

Transition énergétique automobile : un coût de plusieurs centaines de milliards d'euros pendant vingt ans

Le rapport sur la transition énergétique de l’automobile présenté hier, mercredi 20 mars, par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) au Sénat affole les compteurs : un coût d’au moins 500 milliards d’euros sur vingt ans.

Ce rapport de l’Opecst avait pour objet d’estimer le coût de la fin des motorisations thermiques essence et diesel décidée par l’ex-ministre de l’Écologie Nicolas Hulot. Les conclusions de ce rapport évoquent un coût estimé de plusieurs centaines de milliards pendant vingt ans pour « diviser par cinq les émissions de CO2 ».

Le coût direct de la fin des taxes sur les produits pétroliers

Les engagements du gouvernement dans le cadre de l’accord de Paris ont un impact financier incroyablement élevé. Des ordres de grandeur qui correspondent toutefois aux alertes des constructeurs depuis quelques mois. Le coût le plus direct serait la fin des taxes sur les produits pétroliers qui rapportent chaque année plus de 37 milliards d’euros à l’État.

Et les infrastructures de recharge : jusqu’à 108 milliards d’euros

Autre facture conséquence de cette transition, parmi d’autres : le coût de la mise en place des infrastructures de recharge. Le CEA et l’IFP EN ont évalué ce déploiement nécessaire entre 30,7 et 108 milliards d’euros.

Si l’ensemble de cette facture est absorbée, in fine, par les pouvoirs publics, restera à régler l’affaire de la production des batteries au lithium. Rappelons que cette technologie est détenue aujourd’hui presqu’exclusivement par la Chine et la Corée. Une batterie qui représente au moins 40 % de la valeur d’un véhicule électrique. La question d’une production de batteries en Europe devrait rapidement se poser et se mettre en place si l’on ne veut pas voir la facture s’allonger encore un peu.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos