Travaux sous tension : agir en toute sécurité

Publié le par

 Travaux sous tension : agir en toute sécurité

En 2018, 39 158 immatriculations de véhicules électriques ont été enregistrées en France. Cela représente une augmentation de 27 % par rapport à l’année 2017*. La fin annoncée de la vente de véhicules à motorisation thermique en 2040 devrait accentuer cette hausse.

Impactés par l’évolution des véhicules entrants en atelier, les professionnels du secteur se trouvent dans l’obligation de s’adapter. Ils doivent pouvoir identifier les particularités d’intervention sur les packs batterie, mais aussi le matériel spécifique. Il leur est aussi indispensable de bien maîtriser les procédures pour travailler en toute sécurité. Surtout dans la mesure où, intervenir sur des VE-VH ne peut se faire sans habilitation préalable, dès que cela concerne des travaux sous tension.

Depuis le 1er janvier, les organismes de formation pouvant dispenser les formations, permettant d’être habilité, doivent être certifiés par le ministère du Travail (DGT). Seuls trois, dont le GNFA, le sont. Notre formation de trois jours « prévention des risques sur véhicules électriques et hybrides lors des travaux sous tension » vous permettra de développer une partie de votre activité en offrant à vos clients toutes vos compétences pour prendre en charge leur voiture.

* Source Avere France

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos