Très légère baisse du marché VO en 2012

Publié le par

Très légère baisse du marché VO en 2012

Il s’est vendu 386 057 véhicules particuliers d’occasion en France en décembre dernier, en chute de 14,9 % par rapport au dernier mois de 2011. Une fin d’année peu festive pour le marché qui termine, en conséquence, 2012 en légère baisse de 1,3 % avec 5,37 millions de véhicules échangés.

Le socle du business de la seconde main demeure néanmoins solide. Par comparaison, les immatriculations de voitures neuves affichent un niveau historiquement bas de 1,9 million d’unités (– 13,9 %). Point commun : les marques nationales s’en sortent également moins bien que leurs concurrentes étrangères dans ce domaine. Les VO griffés bleu-blanc-rouge ont, en effet, trouvé moins de preneurs en 2012 que l’année précédente (– 2,7 %). Le volume tricolore commercialisé s’élève à 3,08 millions d’unités. Seules exceptions : les Citroën kilométrées qui échappent à cette sentence commerciale (+ 1,4 %). Les occasions de marques importées maintiennent leur attractivité auprès des acheteurs (+ 0,7 %) avec 2,29 millions de transactions. Dacia tire définitivement son épingle du jeu avec des ventes qui ont bondi de 44 % en 2012. Le low-cost en version occasion correspond aux besoins des consommateurs en période de crise.

Mauvais cru pour les constructeurs français

Dans le détail, on observe que les prix en fête sur les modèles neufs en stock ont empêché le business des VO de moins d’un an de pétiller. Avec près de 427 000 immatriculations, le volume a dévissé de 7,4 % par rapport à 2011. Touchés par la désaffection des acheteurs, les modèles domestiques, qui représentent 53 % du marché, sont en perte de vitesse (– 14 %). Mais ce segment pèse toujours 8 % du parc.

Les ventes d’occasions récentes dont l’âge est compris entre 1 et 2 ans reprennent de belles couleurs avec une progression de 13,8 % (25 512 ventes). Sur ce créneau, les DS3 (+ 133 % avec 7 442 immatriculations), DS4 (1 959 unités), Peugeot 508 (5 340 ventes) et même Renault Wind - collector - (591 exemplaires, + 244 %) suscitent l’engouement.

Dès le cran supérieur, c’est la dégringolade. Les occasions âgées entre 2 et 4 ans voient leurs transactions (110 162 unités) décroître de 15,4 % en 2012. Enfin, les voitures de plus de 5 ans, qui représentent les deux tiers de ce marché, se sont écoulées à 3,4 millions d’exemplaires, symbolisant le maintien d’une activité dynamique dans un contexte compliqué (– 0,3 %).

En miroir, le marché des VUO régresse de 17,7 % avec 84 902 immatriculations en 2012 par rapport à 2011.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos