Véhicules d’entreprises : un bon premier trimestre 2018

Publié le par

D’après les chiffres de l’Observatoire du véhicule d’entreprise (OVE), les mises à la route ont progressé de 6,5 % sur les trois premiers mois de l’année 2018.

Véhicules d'entreprises : un bon premier trimestre 2018

Les mises à la route en entreprise sur les trois premiers mois de l’année ont augmenté de 6,5 %, à 207 943 unités par rapport à 2017, avec un jour ouvré de moins. Si le marché avait fortement progressé en février (8,4 %) et en janvier (9,4 %), il a marqué le pas au mois de mars avec des immatriculations VP et VUL en hausse de + 2,9 %, à 79 278 unités.

Un marché soutenu par les VP

Par segment de marché, contrairement à 2017, l’activité a surtout été soutenue au premier trimestre par les véhicules particuliers (VP). Les immatriculations ont évolué de + 9,4 %, à 121 361 unités. Dans le même temps, les VUL ont progressé de + 2,7 % (86 582 unités).

Le diesel perd encore des parts de marché

C’est sur le front du mix-énergétique que les évolutions sont les plus sensibles. Si le diesel affichait une croissance insignifiante de + 0,2 % (168 183 VP + VUL), sa part de marché est tombée à 80,9 %, soit 3,66 points de moins qu’à la fin 2017 et 5,1 points de moins par rapport au premier trimestre 2017.

Sur le seul segment des VP, le diesel a reculé de - 0,1 % en nombre d’immatriculations (86 375 unités) et sa part de marché était de 71,2 %, soit 6,8 points de moins qu’à la même période en 2017 et 5,38 points de moins qu’à la fin de l’année 2017.

Les immatriculations de VP et de VUL essence ont profité de la situation, avec une croissance de + 46,9 %, à 29 454 unités (VP + VUL). La immatriculations de VP et de VUL ont respectivement progressé de + 44,6 % et 26 662 unités et de + 72,9 % et 2 792 unités. Au total, la part de marché de l’essence en entreprise (VP et VUL) était de 14,2 % au premier trimestre, contre 11,51 % à fin 2017 et 10,3 % au premier trimestre 2017. Sur le seul segment des VP, la part de marché de l’essence était de 22 %.

Véhicule électrique : 1,7 % de part de marché

Les véhicules électriques avancent toujours à petits pas en entreprise, avec une part de marché de 1,7 % à la fin du premier trimestre et des immatriculations en hausse de + 41,1 % (3 563 VP + VUL). Cela correspond à un gain de 0,23 point par rapport à la fin de l’année 2017 et 0,4 point supplémentaire par rapport à la même période en 2017. Les VUL ont tiré cette énergie en entreprise, grâce à une croissance de + 59,7 % (1 678 unités). Les VP ont, eux, progressé de + 27,9 % (1 885 unités).

Côté hybrides, malgré la disparition totale des aides à l’achat depuis le 1er janvier dernier, la tendance était également à la hausse : + 42 % pour les VP et les VUL (6 546 unités), soit nettement plus que la progression affichée au premier trimestre 2017 (+ 1,6 % à 4 611 unités). Les hybrides rechargeables ont tiré l’ensemble du segment avec une progression de + 69,8 % (1 681 unités), exclusivement due aux VP.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos