Un marché VO en baisse de 34,3 % en mai

Publié le par

Le marché du véhicule d’occasion a reculé de 34,3 % au mois de mai selon les données d’Autoscout24. Une baisse à relativiser par rapport aux -77,3 % du mois d’avril et aux -35,2 % du mois de mars.

Crédit photo : Auto Infos
Crédit photo : Auto Infos

Le marché du véhicule d’occasion a quitté le gouffre dans lequel le confinement l’avait précipité au mois d’avril. La baisse enregistrée en mai s’est élevée à 34,3 %, soit un recul similaire à celui du mois de mars (-35,2 %). Ces données fournies par Autoscout24 se traduisent par 317 026 immatriculations le mois dernier. Depuis le début de l’année, le marché VO est donc en baisse de 26,8 %, soit l’équivalent de 1,25 mois sur les 5 écoulés en 2020.

La baisse du mois de mai est encore marquée par le confinement et les résultats restent donc aléatoires en fonction des marques. Sans surprises, toutes les firmes voient leurs résultats baisser mais certaines gagnent des parts de marché. Dacia (+14,44 %), Suzuki (+12,97 %), Mini (+12,14 %), Skoda (+9,77 %) et BMW (+9,52 %) sont les marques qui progressent le plus en parts de marché, même si leurs résultats globaux sont en baisse.

Les tendances en matière de tranches d’âges des véhicules restent similaires, avec une progression de 14,5 % des modèles de moins d’un an et de 18,02 % pour les plus âgés (plus de 16 ans). La catégorie des 11 à 15 ans augmente aussi de 5,91 %, tandis que les autres segments, compris entre 1 et 10 ans, sont tous en repli.

Malgré cette tendance encore en baisse, Vincent Hancart, directeur général d’Autoscout24, est plutôt optimiste pour la période actuelle. « Selon nos prévisions, le mois de juin devrait dépasser juin 2019. Les consommateurs vont profiter des nombreuses offres et aubaines proposées sur le marché et se rééquiper en prévision des vacances, qui seront majoritairement limitées sur le territoire français et donc avec un déplacement en voiture ». Quelques semaines après que des voies aient remis en cause les vacances d’été, ces dernières pourraient bien être l’un des principaux motifs de la reprise économique dans plusieurs secteurs.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos
Recherche
EVENEMENT A LA UNE