La France lance un programme en faveur du véhicule connecté et autonome

Publié le par

La France, via Christophe Sirugue, secrétaire d’État chargé de l’industrie, du numérique et de l’innovation, a annoncé le lancement d’un programme industriel consacré aux véhicules connectés et autonomes.

La France lance un programme en faveur du véhicule connecté et autonome

Entre 2017 et 2022, les ventes mondiales de véhicules connectés et autonomes devraient être multipliées par trois pour générer un peu plus de 140 milliards d’euros de revenus. La France et ses industriels sont bien décidés à prendre leur place dans ce marché à fort développement. Pour ce faire, Christophe Sirugue, secrétaire d’État chargé de l’industrie, du numérique et de l’innovation a engagé un plan d’action décliné en trois axes, en coopération avec les acteurs de l’industrie automobile, dont la Solution Mobilité écologique de la Nouvelle France Industrielle (NFI). Cette dernière rassemble les acteurs de la filière automobile de la Plateforme Automobile (PFA) ainsi que les administrations concernées.

Premier de ces axes : la mise en place d’un programme industriel consacré aux véhicules connectés. Sa mission est de coordonner les différents acteurs impliqués sur le marché du véhicule connecté et autonomes, ce qui intègre les parties prenantes au sein des ministères. Cette équipe devra élaborer d’ici l’été une feuille de route sur plusieurs thèmes dont la cyber-sécurité, la gestion des données ou la normalisation des infrastructures.
Deuxième axe évoqué pour inscrire la France et ses acteurs dans la dynamique du véhicule connecté et autonome, la création d’un écosystème de véhicule connecté fédérant les acteurs du secteur industriel mais aussi les PME et les start-ups. « Le véhicule connecté impose une transformation radicale des filières actuelles de l’automobile et des services de mobilité, confrontées à de nouveaux concurrents issus du numérique, et qui doivent intégrer de nouvelles compétences comme la cyber sécurité, ma gestion des données, l’intelligence artificielle et la géolocalisation », a expliqué Christophe Sirugue.

Des projets de PME et start-ups soutenus par l’État

Afin d’encourager à la création de cet écosystème, le secrétaire d’État a annoncé le lancement d’un volet consacré au véhicule connecté et autonome dans le cadre des appels à projets I-PME dirigés par l’Ademe. Certains projets de recherche et de développement portés par des PME et des start-ups pourront ainsi recevoir un subvention de 200 000 euros maximum afin de se concrétiser.

Enfin, Christophe Sirugue a officialisé le lancement du projet eHorizon de Continental Automotive France, basé sur la mise à disposition et le traitement de cartes numériques détaillée. eHorizon, utilisé pour optimiser le fonctionnement d’autres systèmes automobiles et d’aides à la conduite, mobilisera une centaine d’emplois de chercheurs chez Continental et s’appuiera sur le laboratoire LAAS-CNRS (Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes) ainsi que sur la participation de l’État.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos