Une Série 7 au goût exotique

Publié le par

BMW poursuit son offensive dans le domaine du haut de gamme avec le rajeunissement de sa Série 7. En France, ce modèle restera surtout orienté vers une clientèle de professionnels.

Une Série 7 au goût exotique

BMW renforce son haut de gamme. La marque allemande a renouvelé récemment ses i8 coupé et cabriolet. Elle vient de commercialiser une nouvelle Série 8 en coupé, en cabriolet et s’apprête à lancer des versions M8 des deux carrosseries. Aujourd’hui, la firme de Munich rajeunit sa grande berline Série 7. Une voiture qui flirte avec l’univers du luxe par ses prestations et ses tarifs.

Berline ou limousine

Cette Série 7 n’est pas une totale nouveauté. Sa ligne évolue cependant vers un style plus statutaire et ostentatoire, afin de coller aux goûts d’une clientèle située en grande partie en Asie. En effet, près de 41 % des modèles écoulés en 2018 ont été vendus en Chine. En ajoutant les 5 % écoulés en Corée et les 3 % commercialisés au Japon, cette zone concentre près de la moitié des ventes de Série 7. Autre grand marché pour cette grande berline, les Etats-Unis ont absorbé 17 % des voitures l’an dernier. En Europe, les deux pays les plus demandeurs sont l’Allemagne (5 %) et le Royaume-Uni (3 %). La France se contente de quelques dizaines d’unités, essentiellement achetées par des flottes et des professionnels. Chefs d’entreprises et professions libérales constituent quelques-uns des clients de ce type de voiture. Un modèle proposé sur tous les marchés en version berline et en version limousine. Si cette dernière a la préférence des acquéreurs au niveau mondial avec 81 % des ventes, elle reste rare dans l’hexagone. Cependant, au niveau international, la Série 7 n’est pas anodine pour BMW puisqu’il s’est vendu 370 000 unités de la 5ème génération entre 2008 et 2015 et que cette sixième génération en est déjà à 190 000 exemplaires depuis 2015. La Série 7 est aussi importante pour la firme en raison de son haut niveau de profitabilité et pour son rôle de porte-drapeau.

Dynamisme étonnant

Cette sixième génération remise au goût du jour introduit notamment une calandre beaucoup plus volumineuse et un capot relevé de 5 cm. Deux éléments qui changent la silhouette du modèle pour lui donner un aspect plus statutaire. Une tendance qui répond aux goûts des clients chinois et qui est partagée par Audi sur sa dernière A8 et Mercedes-Benz sur sa Classe S. Au volant, cette Série 7 reste étonnamment agile grâce à ses suspensions pneumatiques et à quelques options judicieuses comme la direction ActiveDrive à 4 roues directrices et l’ExecutiveDrive Pro et ses barres anti-roulis actives. Proposée avec trois moteurs diesel (265, 320 et 400 chevaux), trois moteurs essence (430, 530 et V12 de 585 chevaux) en version limousine et un seul en berline (530 chevaux), cette Série 7 devrait séduire les professionnels avec sa motorisation hybride rechargeable de 394 chevaux. Avec un prix d’attaque de 97 750 euros, la Série 7 devrait trouver preneur autour des 116 000 euros, soit le tarif de la version hybride en finition Exclusive. Une somme à laquelle les clients ne manqueront pas d’ajouter de nombreuses options...

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos