Une page se tourne chez Michelin

Publié le par

L’assemblée générale mixte des actionnaires de Michelin s’est tenue le 21 mai dernier à Clermont-Ferrand, sous la présidence de Florent Menegaux. Il faut souligner que Michel Rollier, dernier membre direct de la famille Michelin, quitte le conseil de surveillance. Autre première, c’est une femme, la brillante Barbara Dalibard, qui lui succédera.

© Michelin
© Michelin

Pour cause de crise sanitaire, pour la deuxième année consécutive, l’assemblée générale mixte des actionnaires de Michelin s’est tenue à huis clos, Florent Menegaux, président de la gérance, Yves Chapot, cogérant et responsable financier du groupe, et Benoit Balmary, son directeur juridique, animant l’événement à distance.

Au terme d’une année particulièrement éprouvante, on doit noter que le groupe va verser un dividende de 2,30 euros par action, payable en numéraire dès le 27 mai 2021, comme un symbole de la bonne résistance dont il a su faire preuve.

Michel Rollier tire sa révérence

Mais le symbole le plus fort est ailleurs, dans le départ, certes prévu, de Michel Rollier du conseil de surveillance. C’est tout simplement le dernier membre de la famille directe de Michelin qui y siégeait. Michel Rollier a servi le groupe pendant vingt-cinq ans et fut appelé à prendre la tête du groupe après la disparition tragique d’Edouard Michelin. On lui doit aussi le choix de mettre en avant Jean-Dominique Senard, directeur financier volontiers discret, avec la réussite que l’on sait.

Comme cela est prévu depuis la fin de l’année 2020, le conseil de surveillance se réunira pour élire Barbara Dalibard à sa présidence. Encore un symbole, c’est la première fois qu’il sera dirigé par une femme. Par ailleurs, la cooptation de Jean-Michel Severino en qualité de membre du conseil de surveillance a été ratifiée, en remplacement de Cyrille Poughon, démissionnaire. Wolf-Henning Scheider, président-directeur général de l’équipementier allemand ZF, a aussi été nommé membre du conseil de surveillance pour une durée de quatre ans.

Diversification confirmée

Dans son discours, Florent Menegaux est revenu sur la sévère mise à l’épreuve représentée par la crise, et sur la vision « Tout durable » du groupe, articulée autour de trois piliers, « People, Planet, Profit ». Il a aussi confirmé sa stratégie de diversification à l’horizon 2030, avec une « croissance dans de nouveaux métiers autour et au-delà du pneumatique : les services et solutions, les composites flexibles, le médical, l’impression 3D métal et la mobilité hydrogène ».

JPEG - 14.6 ko
Michel Rollier aura marqué l’histoire du groupe Michelin.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos