VE : Renault expérimente la charge bidirectionnelle en Europe

Publié le par

Le groupe Renault lance les premières expérimentations à grande échelle de charge électrique réversible. Celles-ci seront testées dans plusieurs projets (écosystèmes électriques ou services de mobilités).

VE : Renault expérimente la charge bidirectionnelle en Europe

Tout au long de l’année, une flotte de quinze Zoe à charge bidirectionnelle sera déployée dans sept pays européens, afin d’élaborer les futures offres de charge réversible du groupe. Sa technologie en courant alternatif a la particularité d’embarquer le chargeur réversible dans les véhicules et ne nécessite donc qu’une simple adaptation des bornes de recharge existantes, à un coût raisonnable. « Avec cette initiative, le groupe Renault joue pleinement son rôle de leader de la mobilité électrique pour tous et d’acteur de la transition énergétique, assure Gilles Normand, directeur du véhicule électrique du groupe. La charge bidirectionnelle est un pilier majeur des écosystèmes électriques intelligents développés par le groupe Renault. Nous avons choisi une technologie embarquée qui permet aussi d’optimiser le coût de la station de recharge et donc de faciliter un développement massif ».

Pour débuter ses expérimentations, la marque au losange a choisi la ville d’Utrecht, aux Pays-Bas, où We Drive Solar a développé un écosystème, mais également l’île Porto Santo (Portugal) avec Empresa de Electricidade da Madeira, fournisseur d’énergie. Les futurs déploiements concernent la France, l’Allemagne, la Suisse, la Suède et le Danemark.

Comment ça marche ?

Le principe de la charge bidirectionnelle - aussi appelée charge réversible - module la recharge et la décharge de la batterie du véhicule électrique en fonction des besoins de l’utilisateur et de l’offre d’électricité disponible sur le réseau. La recharge s’effectue au maximum quand l’offre d’électricité est plus abondante que les besoins, notamment lors des pics de production des énergies renouvelables. Mais les véhicules sont également capables d’injecter de l’électricité dans le réseau lors des pics de consommation. Les véhicules électriques peuvent donc servir d’unités de stockage temporaire d’énergie et deviennent un levier clé pour développer les énergies renouvelables. Le réseau électrique optimise ainsi la fourniture d’énergie renouvelable locale et réduit les coûts d’infrastructure. Les clients, quant à eux, bénéficient d’une consommation électrique plus économique, plus verte et sont, en outre, rémunérés pour le service rendu au réseau électrique.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos