Véhicule d’occasion : le marché français chute encore en août 2018 (-7,4%)

Publié le par

Véhicule d'occasion : le marché français chute encore en août 2018 (-7,4%)

D’après les chiffres fournis par AutoScout24, le marché du véhicule d’occasion poursuit sa chute libre en août 2018 en accusant une baisse de -7,4% par rapport à la même période l’an passé. Outre la mauvaise santé du marché VO depuis le début de l’année, on assiste à un effet inverse de la norme WLTP, celle-ci permettant aux réseaux d’offrir des véhicules neufs en stock à des tarifs proches du zéro km.

Les marques françaises perdent respectivement - 10.85% (Renault), - 7.85% (Peugeot) et - 9% (Citroën). Seul Dacia est dans le positif. Parallèlement le marché du véhicule neuf explose à l’approche de l’introduction des normes WLTP.

"Le marché d’occasion enregistre le pire mois de l’année aussi bien en volume qu’en variation par rapport à 2017", observe Vincent Hancart, Directeur Général d’AutoScout24 France. "Les belles opportunités offertes par les concessionnaires sur les véhicules neufs en stock avant l’introduction de la norme environnementale WLTP ont probablement convaincu un certain nombre d’acheteurs et les ont détourné du marché de l’occasion. Ce Phénomène impacte encore davantage la crise du VO observée depuis le début de l’année."

Depuis le début de l’année 2018, le marché automobile dans son ensemble enregistre un déficit de 46 647 immatriculations (-130 471 occasions et +83 824 neuves).
Le rapport VO/VN est stable à 2.79 (2.55 pour l’ensemble de l’année). Les grandes marques sont impactées par le pessimisme ambiant. La quasi totalité des marques françaises sont en recul avec Renault -10.85%, Peugeot -7.85% et Citroën -9%.
Côté marques étrangères, Alfa Roméo (-11.59%) est la marque du top 20 qui régresse le plus, suivi par Opel (-13.17%) et Ford (-9.65%). Seuls Nissan, Toyota, Dacia, Mini, Hyundai, Kia et Skoda restent positifs. A noter que Dacia enregistre une belle progression de + 14.8%.

Age des véhicules lors de la vente : les plus jeunes sont les plus recherchés

La tendance observée depuis le début de l’année se confirme avec une augmentation des immatriculations dans le segment des véhicules de 1 à 5 ans, segment dans lequel des motorisations essence sont les plus disponibles. Les véhicules de moins d’ 1 an règresse très légèrement du fait de la concurrence des véhicules neufs. En revanche, le segment des véhicules plus âgés qui concentre un très grand nombre de véhicules Diesel confirme sa tendance à la baisse.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos