Le marché de l’occasion toujours dynamisé par les véhicules récents

Publié le par

Dans un contexte de forte progression des immatriculations VO au mois mars, le marché des véhicules récents de moins d’un an a une nouvelle fois tiré son épingle du jeu avec une part de marché de 9,6 %. Une évolution qui profite naturellement aux ventes des professionnels.

Le marché de l’occasion toujours dynamisé par les véhicules récents

Après un recul de - 3,3 % en volume en février dernier, le marché français des véhicules particuliers d’occasion a repris son rythme de croisière en mars en enregistrant une hausse de + 4,5 % par rapport à l’année précédente pour un volume de 529 104 véhicules d’occasion immatriculés. La barre du million de VO vendus est déjà atteinte sur le premier trimestre avec un volume total de 1 455 783 unités, soit une évolution de + 2,9 % sur cette même période.

Au mois de mars, les marques françaises ont enregistré une progression de + 3 % pour un volume total de 288 373 unités. Dans le détail, il convient de souligner les évolutions de Citroën (+ 3,7 %), de DS (+ 12,4 %), de Peugeot (+ 4,8 %) et de Renault (+0,8%). En mars, la part de marché des marques tricolores était de 54,5 % contre 55,33% en 2016 à la même époque.

Hausse des ventes VO des professionnels

La tendance amorcée depuis plusieurs mois s’est vérifiée au mois de mars : les véhicules d’occasion de moins d’un an ont encore gagné un demi-point par rapport au mois dernier à 9,6 % de pénétration. Une évolution qui profite évidemment aux ventes des professionnels par rapport aux ventes aux particuliers qui concernent traditionnellement les véhicules de plus de cinq ans. Cette progression des ventes de VO récents pourrait être une tendance forte du marché en 2017 et ce, dans un contexte, d’immatriculations de véhicules de démonstration chez les constructeurs ce qui devrait favoriser mécaniquement cette classe d’âge.

Forte hausse des marques étrangères

Du côté des marques étrangères, l’évolution des immatriculations de véhicules d’occasion a progressé beaucoup plus vite que le marché avec un taux de + 6,5 % pour un total de 240 731 unités et une pénétration de 45,5 %. On retiendra notamment les évolutions d’Audi (+ 8,6 %), de BMW (+ 5,2 %), de Dacia (+ 19,1 %), de Fiat (+ 5 %), de Hyundai (+ 18,3 %), de Kia (+ 23,5 %), de Mercedes (+ 10,1 %), de Mini (+ 10,2 %), d’Opel (+ 3,2 %), de Seat (+ 3,1 %), de Suzuki (+ 13,7 %), de Toyota (+ 13,7 %), de Volkswagen (+ 6,8 %). Volvo (- 1,4 %), Alfa Romeo (- 3,2 %), Ford (- 0,6 %) et Nissan (- 0,1 %) étaient en repli au mois de mars.

Le marché du VUL d’occasion également à la hausse

Sur cette même période, les immatriculations de véhicules utilitaires d’occasion ont connu une hausse de + 2,5 % pour un total de 77 561 unités immatriculées. Si les marques françaises sont restées stables à + 0,3 %, les ventes des marques étrangères ont progressé de + 6,9 %.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos