Les ventes mondiales du groupe Renault ont progressé de 3,2 % en 2018

Publié le par

Le constructeur français, ébranlé par l’arrestation de son patron Carlos Ghosn, a vendu 3,9 millions de véhicules l’année passée.

Les ventes mondiales du groupe Renault ont progressé de 3,2 % en 2018

Empêtré dans sa crise japonaise avec l’incarcération de son dirigeant, le groupe Renault n’en affiche pas moins de bons résultats pour l’année 2018. Le constructeur français affiche, en effet, une progression de 3,2 % de ses ventes pour un total de 3,9 millions d’unités immatriculées.

Renault reste devant PSA au niveau mondial

À quelques unités près, le groupe Renault reste devant le groupe PSA au niveau mondial (3,878 millions d’unités). Par rapport à PSA, la force de Renault est évidemment l’équilibre des ventes au niveau international puisque les ventes hors Europe représentent 50,6 % contre 49,2 % en 2017. Le poids du continent européen dans les ventes de PSA dépasse désormais 80 % en 2018.

Boosté par Dacia

Le groupe doit sa progression à la marque Dacia qui affiche une progression de 7 % pour un total de 700 798 unités alors que le marque Renault recule 5,2 % pour 2,532 millions d’unités. Les ventes de Lada augmentent de 18,7 % à 398 282 immatriculations et celles de Renault Samsung Motors baissent de 14,9 % à 84 954 véhicules. L’intégration des marques Jinbei et Huasong, qui progressent de 3,2 % (165 603 véhicules), ont participé également à la croissance du groupe en 2018. À périmètre équivalent en 2017, les volumes du groupe Renault diminuent de 1,2 % sur un marché mondial en baisse de 0,3 %.

Ventes stables en Europe

En Europe, les immatriculations sont stables (+ 0,5 %) sur un marché en hausse de 0,2 %. La croissance du groupe vient principalement du segment B (Clio, Captur, Sandero), et nouveau Duster. La Clio demeure le deuxième véhicule le plus vendu en Europe et le Captur est le premier crossover de sa catégorie. La marque Dacia enregistre un nouveau record de ventes en Europe avec 511 622 véhicules immatriculés (+ 10,3 %) ainsi qu’une part de marché record de 2,9 % (+ 0,3 point). Cette hausse est liée aux performances du nouveau Duster lancé en début d’année et de la Sandero.

Leader sur l’électrique et le VU en Europe

Sur le segment des véhicules électriques, les ventes de la marque Renault progressent de 36,6 % sur l’année, avec une accélération sur le second semestre (+ 62,1 %). Renault est leader en Europe avec une part de marché de 22,2 %. Sur le segment des véhicules utilitaires, le groupe progresse de 33,7 % (619 229 véhicules). Hors Jinbei et Huasong, les ventes évoluent de 0,9 % pour atteindre 467 042 véhicules.

Bons résultats en Russie, au Brésil et en Afrique

En Russie, deuxième pays du groupe en volume de ventes, le marché est en hausse de 12,8 %. Le groupe est leader, plus d’une voiture sur 4 vendue étant une Lada ou une Renault. Les ventes progressent de 10,9 %. Les volumes de la marque Renault sont stables avec 137 062 véhicules vendus, en attendant l’arrivée d’Arkana en 2019. Lada enregistre une hausse de 15,6 % à 360 204 véhicules vendus, avec une part de marché de 20 % (+ 0,5 point) grâce au succès du renouvellement de sa gamme. La Lada Vesta est devenue le véhicule le plus vendu en Russie.

Au Brésil, le groupe surperforme la reprise du marché qui progresse de 13,6 %. Les ventes augmentent de 28,5 % à près de 215 000 véhicules et la part de marché atteint 8,7 % (+ 1 point) grâce aux bons résultats du Kwid qui a été vendu à plus de 67 000 unités.

En Afrique, le groupe renforce son leadership avec 18,1 % de part de marché avec 218 797 véhicules vendus, grâce notamment à sa performance au Maroc, en Afrique du Sud et en Égypte. La part de marché au Maroc atteint 43 % avec un volume de ventes en hausse de 7 %. Dacia maintient son leadership avec à la Dokker et la Logan qui sont les deux véhicules les plus vendus. La marque Renault enregistre des ventes en hausse de 14,9 % à plus de 26 000 unités en Afrique du Sud, soit 4,9 % de part de marché. En Egypte, sa part de marché atteint 11,4 %, en hausse de plus de 3 points avec 20 504 véhicules vendus.

En Inde,les ventes sont en baisse de 26,8 % sur un marché en hausse de 8,4 % en attendant le lancement d’un nouveau véhicule prévu au second semestre 2019.

En Chine, le groupe poursuit l’exécution du plan « Drive the future ». Les volumes de Dongfeng-Renault sont en baisse de 26,9 % dans l’attente des nouveaux modèles qui seront lancés en 2019. Le groupe accélère son offensive dans les véhicules électriques en investissant dans JM EV, le cinquième constructeur de véhicule électrique. Au total, en intégrant les nouvelles marques Jinbei /Huasong, les volumes du groupe en Chine se sont élevés à 216 699 unités.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos