Ventes records et marge en baisse pour Volvo Cars au premier semestre 2019

Publié le par

Sur les six premiers mois de l’année, Volvo Cars a écoulé 340 286 véhicules et réalisé un chiffre d’affaires record de 12,4 milliards d’euros.

Ventes records et marge en baisse pour Volvo Cars au premier semestre 2019

Sur les six premiers mois de l’année, la marque suédoise Volvo Cars, propriété du chinois Geely, a réalisé un chiffre d’affaires de 12,4 milliards d’euros contre 11,7 milliards l’an passé sur la même période.

Sur le premier semestre 2019, Volvo Cars a vendu 340 286 véhicules, soit une progression de 7,3 % en glissement annuel. Sur cette même période, Volvo Cars a invariablement enregistré une croissance plus rapide que l’ensemble du marché.

Croissance aux États-Unis, en Europe et en Chine

L’entreprise a gagné des parts de marché sur ses trois marchés stratégiques : les États-Unis, la Chine et l’Europe, où le Royaume-Uni et l’Allemagne enregistrent une croissance respective de 30 et 32 %. Le marché global des véhicules particuliers recule de 2 %
aux États-Unis sur le premier semestre et se contracte de 9,3 % en Chine et de 3,1 % en Europe.

« Dans un contexte de stagnation des ventes sur la plupart des marchés mondiaux, nous enregistrons une forte croissance sur la première moitié de l’année, affirme Hakan Samuelsson, CEO de Volvo Cars. Nous continuons de gagner des parts de marché dans toutes nos régions commerciales stratégiques, mais l’accroissement de la pression sur les prix et la hausse des tarifs douaniers fait reculer notre résultat d’exploitation. Les mesures de réduction des coûts prises en début d’année entreront en vigueur au second semestre 2019. »

Marge opérationnelle en baisse de deux points

En revanche, la marge opérationnelle sur le premier semestre recule de 6,4 % l’an dernier à 4,2 % cette année. La marge opérationnelle sur le deuxième trimestre de l’année s’élève à 3,9 %.

La marque a lancé en son sein même de nouvelles mesures de réduction des coûts qui viennent s’ajouter à celles initialement prévues. Ensemble, elles visent à abaisser les coûts fixes de 190 millions d’euros. Ces décisions entreront en vigueur au deuxième semestre de l’année et se prolongeront sur le premier semestre 2020.

Le constructeur espère que la combinaison entre hausse des volumes et mesures de réduction des coûts se traduira par un renforcement de la rentabilité au deuxième trimestre de l’année par rapport à la même période en 2018.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos