[Vidéo] Green Deal et ZFE : entretien avec Christophe Maurel (CNPA) et Fabrice Godefroy (IDLP)

Publié le par

Alors que les zones à circulation restreinte (ZFE-m) sont en discussion en France et qu’un durcissement du Green Deal est envisagé au niveau européen, les deux dirigeants souhaitent que la mobilité soit garantie dans l’avenir à travers une prise en compte des énergies non fossiles afin de ne pas rendre obsolète brutalement l’ensemble des véhicules thermiques.

© Auto Infos
© Auto Infos

Entretien vidéo avec Christophe Maurel, président de la branche des concessionnaires VP du CNPA, et Fabrice Godefroy, président d’IDLP et expert mobilité et environnement chez 40 millions d’automobilistes.

Trois points ont été abordés au cours de cet entretien avec Christophe Maurel et Fabrice Godefroy : le Green Deal et son accélération prochaine qui pourrait mettre un terme à la commercialisation des véhicules thermiques en 2035 ; les solutions techniques pour aborder cette transition et le volet social de cette transformation imposée vers l’électrique couplée à la mise en place de ZFE-m à court terme dans toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants.

« Il faut être pragmatique »

« Il faut être pragmatique. On ne peut pas demander à 39 millions de consommateurs d’acheter des voitures à 40 000 euros, c’est illusoire de le penser », souligne Christophe Maurel, président de la branche des concessionnaires VP du CNPA. « Il faut vraiment donner d’autres alternatives et des solutions techniques aux personnes qui n’ont pas les moyens de changer de véhicule ».

Fabrice Godefroy rappelle que l’Allemagne défend encore le thermique. « L’Europe dicte maintenant les stratégies des constructeurs », explique-t-il. « Les ZFE vont se développer partout sur le territoire : onze villes en 2021 tout d’abord, avec un objectif d’éliminer les vignettes 3 à 5 en 2023, soit 48 % du parc roulant. Paris fera sauter 81 % du parc roulant en 2025 avec la vignette 2 ». Et d’ajouter : « La prochaine étape concerne toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants ».

« À l’instar de ce que disent les Allemands, il faut dire haut et fort que l’on va vers la fin du véhicule thermique à énergie fossile », rappelle Christophe Maurel. « Il faut laisser une place aux énergies alternatives non fossiles pour toutes celles et tous ceux qui n’auront pas les moyens de se payer un véhicule électrique ».

Mots clefs associés à cet article : CNPA, CO2, ZFE

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos