[Vidéo] Interview d’Ehsan Emami, président de Qovoltis

Publié le par

Créée en 2019, Qovoltis a fait récemment parler d’elle en remportant le concours du Grand Prix ACF AutoTech 2021 face à 75 autres start-up. Une sacrée reconnaissance pour cette jeune pousse française qui ne compte pas limiter son développement aux frontières du pays.

© Qovoltis
© Qovoltis

Avec 40 millions de véhicules électriques d’ici à 2040, équivalant à une consommation de 80 TWh d’électricité par an, le défi de la mobilité électrique est un enjeu de taille pour la transformation du secteur automobile et la stabilité des réseaux électriques. Face à ce constat, Ehsan Emami, Frédéric Sallé, Anne Bergé et Olivier Parret ont lancé sur le marché un nouvel opérateur de bornes de recharge électrique baptisé Qovoltis. Cette solution dédiée à la recharge de VE repose sur un système qui utilise l’intelligence artificielle afin d’optimiser de la consommation d’énergie électrique des foyers individuels, des copropriétés, des entreprises ainsi que des parkings publics ou privés en fonction du besoin d’énergie de l’usager.

La borne de recharge Qovoltis se décline en deux modèles : la Qobox S (version murale) ou la Qobox T (version Totem). Elle offre une puissance de 22 kW lui permettant de recharger un véhicule électrique en 15 minutes, soit 30 kilomètres d’autonomie. À titre d’exemple, la recharge complète d’une citadine équipée d’une batterie de 50 kWh nécessite 2 h 30. L’utilisateur est authentifié grâce à l’application mobile Qovoltis qui génère un QR code unique pour chaque connexion. La solution Qovoltis s’accompagne d’une application mobile disponible gratuitement sur App Store, et sur Google Play.

À terme, les fondateurs de Qovoltis espèrent exporter leur solution en Europe, en Chine et aux États-Unis.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos