[Vidéo] Volkswagen T-Cross : le dernier-né des petits SUV

Publié le par

Même s’il est commercialisé bien après tous ses concurrents du segment B, le nouveau petit SUV de Volkswagen pourrait rapidement se faire une place de choix sur le marché français.

[Vidéo] Volkswagen T-Cross : le dernier-né des petits SUV

Avec le T-Cross, Volkswagen possède enfin son petit SUV dont les concurrents sont le Renault Captur et le Peugeot 2008, ainsi que les nombreux SUV présents aujourd’hui sur ce segment incontournable des petites compactes urbaines. Le segment B des SUV représente 35 % du marché français des SUV et 18 % du marché total. Depuis 2011, il a enregistré une progression de 24 points.

Une famille SUV enfin complète

Avec le T-Cross, Volkswagen passe résolument à l’offensive sur le marché des SUV au plan mondial. Cette dernière a commencé en 2016 avec l’actuel Tiguan. En 2017, elle s’est poursuivie avec le Tiguan Allspace pouvant accueillir jusqu’à sept occupants et le T-Roc, plus compact. Parallèlement, en 2017, Volkswagen a commercialisé l’Atlas, développé pour le marché américain, ainsi que son frère chinois Teramont, tous deux en modèle sept places. Ce dernier-né des SUV à moteur thermique laissera la place prochainement au tout électrique avec l’I.D. Crozz qui sera proposé dès 2020.

Présenté en Corse dans la région de Porto-Vecchio, le T-Cross remplit parfaitement sa mission de petit SUV urbain tout en étant capable de franchir les parcours vallonnés de la région. Produit sur la plateforme MQB A0, le T-Cross présente un design à la fois dynamique et robuste. Côté dimensions, il possède une longueur de 4,11 m pour une largeur de 1,76 m et une hauteur de 1,56 m. L’empattement est de 2,56 m. Son coffre est parmi les plus grands du segment de 385 à 455 litres. Grâce à sa banquette arrière rabattable, le T-Cross se transforme instantanément en une fourgonnette offrant un espace de chargement plat et un volume de stockage atteignant 1 281 litres. Un élément important puisque la taille du coffre est souvent le point faible du segment B des SUV.

À l’intérieur, le poste de conduite est doté de l’écran digital dès le deuxième niveau. Il reprend le même style que la dernière Polo. Le conducteur est assis dans le véhicule onze centimètres plus haut que dans celle-ci. Au niveau des ADAS, ce modèle présente une conduite semi-autonome avec le Front Assist, le freinage anti-collision, le régulateur de vitesse adaptatif et le Lane Assist qui sont de série. En option : le Light Assist, le Park Assist et le détecteur d’angle mort.

Deux moteurs essence et un diesel à venir

Le plus petit des SUV Volkswagen fait son entrée sur le marché avec deux moteurs 1,0 litre qui ont démontré leur fiabilité à bord de la Polo. La version de base, le moteur essence TSI à 3 cylindres de 95 ch, est dotée d’un filtre à particules et d’une boîte mécanique à 5 vitesses. Le moteur de 115 ch s’associe quant à lui à une boîte mécanique à 6 vitesses ou à une boîte DSG à double embrayage à 7 rapports qui lui confère une remarquable souplesse. Le TSI est annoncé, en homologation WLTP, avec des émissions de CO2 comprises entre 142 et 130 g/km en cycle mixte. Une motorisation diesel quatre cylindres 1,6 l 95 ch TDI fera son apparition à partir du second semestre 2019.

Côté tarif, la version 1.0 l 95 ch est proposée à partir de 19 820 euros. Le Volkswagen T-Cross s’articule autour de quatre niveaux de finition : l’entrée de gamme T-Cross, Lounge, Carat et R-Line.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos