Vincent Salimon (BMW Group France) : « Notre réseau doit se renforcer au niveau de l’après-vente »

Publié le par

Entretien avec le président du directoire de BMW Group France à l’occasion du Mondial de l’automobile.

Vincent Salimon (BMW Group France) : « Notre réseau doit se renforcer au niveau de l'après-vente »

Auto Infos : L’automobile n’est-elle pas entrée dans une période grande turbulence ?
Vincent Salimon
 : Nous vivons dans une période qui bouge énormément. Mais pour les constructeurs et BMW en particulier, c’est une opportunité qui nous oblige à nous remettre en cause. L’automobile n’a pas suffisamment bougé depuis plusieurs décennies. Pour notre part, nous nous sommes énormément remis en cause. Nous nous rendons compte qu’il faut encore aller plus loin. Nos concurrents, ce ne sont plus les constructeurs mais les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) et des acteurs qui n’étaient pas du tout dans l’automobile avant. Il faut savoir se remettre en cause.

A. I. : Le Mondial de l’automobile doit-il également se remettre en cause ?
V. S.
 : De la même manière effectivement. Nous étions trop conservateurs. Chez BMW Group France, nous avons mis en place un programme baptisé « question everything ». Quand on fait quelque chose, il faut se poser la question de sa pertinence. Nous sommes présents ici avec BMW mais pas avec MINI qui avait beaucoup plus sa place dans les concessions.

A. I. : Cette révolution digitale va-t-elle durer ?
V. S. :
D’après moi, elle a commencé et elle ne va pas s’arrêter ! Nous sommes désormais impactés par le monde des start-up. C’est de la créativité en permanence.

A. I. : Comment se porte votre réseau en France ?
V. S. :
Si le marché se porte plutôt bien, le segment premium évolue à la baisse. Les résultats du réseau sont moins bons qu’en 2017 mais dans la lignée de l’an passé. Le réseau compte sur le constructeur pour clarifier toute cette instabilité. Il faut lui donner de la visibilité. Le réseau a un challenge bien spécifique au niveau de l’après-vente, tant en termes de structures que de techniciens. Nous demandons au réseau d’investir dans l’après-vente. Nous avons augmenté la promotion de formation en alternance à Tigery et nous nous rapprochons de tous les lycées pour les ramener chez nous. Nous renforçons également l’expertise des techniciens pour qu’ils se concentrent sur leur tache uniquement.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos