Voitures volantes : un rêve japonais

Publié le par

Mercredi, le gouvernement japonais a réuni plusieurs poids lourds industriels dans le cadre d’une réflexion commune sur le développement des voitures volantes.

Voitures volantes : un rêve japonais

Si dans les années 80, à l’époque du film Retour vers le futur, l’utilisation des voitures volantes pouvait paraître saugrenue ou réservée à la science fiction, elle apparaît dans les esprits aujourd’hui comme une réalité. C’est dans cette perspective que le gouvernement japonais a convié hier, plusieurs grandes compagnies internationales pour discuter du projet. Autour de la table étaient installés des géants de l’aéronautique à l’instar de Boeing, Airbus, ANA et Japan Airlines ; mais aussi de l’automobile représentés par Uber et Subaru ; ou encore issus du secteur technologique avec la présence de NEC.

Shinji Tokumasu, l’un des responsables du Ministère de l’Economie et de l’Industrie, précise que la construction de voitures volantes permettrait notamment de désengorger le trafic urbain mais également de "résoudre des problèmes de transport dans les régions isolées ou montagneuses, ou lors d’opérations de secours au moment de catastrophes naturelle. Nous avons organisé cette réunion public-privé pour faire prospérer une nouvelle industrie et la rendre profitable".

Course à la performance

D’ici la fin de l’année, une feuille de route devrait être établie en accord avec les divers acteurs présents. Certains d’entre eux prévoient de tester prochainement leur prototype. Cartivator, par exemple, s’est fixé courant 2019 pour réaliser l’essai de "SkyDrive". Soutenu par Toyota, qui a d’ailleurs investi 386 millions de dollars dans les caisses de la start-up, le projet consiste à développer une voiture volante capable d’allumer le flambeau des Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo. Selon la BBC, la machine s’élèvera à 10 mètres au-dessus du sol, et atteindra une vitesse maximale de 100km/h. De son côté, Uber compte lancer en 2020 un service de transport urbain aérien baptisé "Elevate", dont la commercialisation est annoncée pour 2023.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos